Focus sur le concert de lancement 2013


Andrei Diev a donné le La d’Opus 74 lors du concert de lancement, rejoint par Bertrand Giraud pour des quatre mains en deuxième partie. Nous noterons tout particulièrement sa reprise d’une composition de De Falla : « La Danse des Mobiles Fous ». En dehors de son interprétation, c’est le piano lui-même que nous fait redécouvrir l’artiste. Parcourant toutes les tonalités de l’instrument, Andrei Diev nous fait oublier que seul un piano se trouve sur scène. Ce tour de passe-passe est particulièrement vrai avec un jeu dans les graves alliant subtilement classicisme et contemporain.

La deuxième partie s’est déroulée avec le touchant duo franco-russe, qui a su montrer un réel plaisir à jouer ensemble. Andrei Diev est généreux, vif, habile et précis. Bertrand Giraud privilégie le côté méthodique sérieux et élégant pour exprimer un large panel de sentiments. Un coup d’épaule amical d’Andrei, bousculant Bertrand en plein Ledeneiv… sourire, décontraction, le jeu n’est pourtant pas interrompu ni perturbé : bien en place, et enjoué, l’expérience des deux hommes nous parlent.

Ce programme franco-russe allant de Tchaïkovski à Debussy est un bel exemple de relations entre les deux pays : Une complémentarité allant jusqu’à la complicité.