Pierre-Yves Artaud, flûte


Premier prix de flûte et de musique de chambre du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Pierre-Yves Artaud s’est produit dans le monde entier. Il a joué avec de pres-tigieux orchestres sous la direction de chefs tels que P.Boulez, J.C Casadesus, Ch.Dutoit, P.Eotvos, L.Foster, A.Tamayo, T.Yeh, E de Carvalho …

En 1965, il fonde le Quatuor de flûtes Arcadie et en 1985 l’Orchestre de flûtes français.
Il a fait partie pendant de nombreuses années de l’Ensemble 2e2m en tant que soliste et en a été le directeur artistique de 1994 à 1997.

Professeur de flûte au CNSM de Paris et Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot, directeur de collections et auteur de plusieurs traités pédagogiques, Pierre-Yves Artaud a également donné de nombreuses « master-classes » (Taïwan, Japon -Université de Musique Elisabeth d’Hiroshima, Festival d’Akiyoshidai-, Corée, Porto-Rico, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Allemagne – Ferienkurse de Darmstadt-, etc…).

De 1981 à 1986, il est nommé par P.Boulez directeur de l’Atelier de Recherche Instrumentale à l’IRCAM.

Qu’il soit concertiste, pédagogue ou chercheur, Pierre-Yves Artaud a largement contribué au développement de l’art de la flûte. Il a non seulement permis un regard nouveau sur le répertoire traditionnel, mais ouvert de nouvelles perspectives pour la musique contemporaine. A ce titre beaucoup de compositeurs ont écrit pour lui, comme G.Amy, A.Boucourechliev, F.Donatoni, B.Ferneyhough, S.Goubaïdulina, T.Hosokawa, K.Huber, B.Jolas, M.Lévinas, P.Mefano, E.Nunes, L.de Pablo, Y.Taïra…

Pierre-Yves Artaud a obtenu la Médaille des Arts, Sciences et Lettres en 1978, le Grand Prix d’interprétation de la Musique fran-çaise d’aujourd’hui de la Sacem en 1982, le Prix Charles Cros en 1983, 1985, 1995, le Grand Prix de l’Académie du Disque Français en 1984 et le Grand Prix Japonais du disque pour le CD Hosokawa. En 1998, il a reçu le Prix de la Réalisation Pédagogique de la Sacem.

En 2000, il est Docteur Honoris Causa de l’Université de Bucarest. En 2006, il est décoré « chevalier des arts et lettres » par le ministre de la culture.