Sandrine Chatron

Sandrine Chatron est une harpiste curieuse et défricheuse, aux multiples facettes.

Professeur de harpe à la Haute Ecole de Musique de Genève depuis 2018, elle occupe aussi le poste de harpe solo au Nederlands Philarmonisch Orkest/Nederlands Kamerorkest depuis 2009, et enseigne au Conservatorium d’Amsterdam depuis 2012.

Diplômée du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris en 1994, elle est lauréate des Concours Louise Charpentier (1998), de musique de chambre d’Arles (1999), et de la Fondation Banque Populaire (2000) et du Prix Tissier-Grandpierre de la Fondation de France (2019). Elle a étudié avec Gérard Devos, Marie-Claire Jamet, Frédérique Cambreling et Germaine Lorenzini.

Membre du Trio Polycordes et de l’Ensemble Calliopée, elle emprunte des chemins artistiques variés, du répertoire sur instruments historiques à la création contemporaine.

Elle a créé de nombreuses œuvres, dont celles de Pierre Boulez, Krystof Maratka, Susumu Yoshida, Ricardo Nillni, Frédérick Martin,Luis Naon, Alexandros Markeas, Robin De Raaf, Fabien Cali… En tant que soliste, elle s’est produite dans le cadre du festival Présences, au Théâtre des Champs-Elysées, au Musée d’Orsay, à Radio France et au Concertgebouw d’Amsterdam.

Soucieuse de défendre un répertoire inédit ou méconnu, elle a signé plusieurs albums solo remarqués par la critique, pour Naïve- Ambroisie, Aparté: « André  Caplet et  ses contemporains »  (2005) et « Le Salon de musique de Marie-Antoinette » (2009), « A British Promenade » (2017), et a une importante discographie en musique de chambre et en orchestre. Elle collabore avec l’Ensemble Intercontemporain, l ‘Ensemble Klangforum-Wien, Le Royal Concertgebouw Orchestra, l’Orchestre National de France, les Berliner Philharmoniker et le Lucerne Festival Orchestra, et a joué sous la direction de chefs tels Claudio Abbado, Ricardo Mutti, Georges Prêtre, Lorenzo Viotti, Sir Simon Rattle, Pierre Boulez, Daniele Gatti.

Loreleï Tochet, Harpe

 

Titulaire du diplôme d’état d’enseignement (DE), du Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM) ainsi que d’une licence de musicologie, Loreleï a tout d’abord étudié la harpe celtique en région parisienne auprès de Caroline Rempp et Daphné Derieux, puis parallèlement en Bretagne auprès de différents harpistes renommés tels que Myrdhin, Tristan le Govic, Ailie Robertson, Clothilde Trouillaud… Elle s’est également mise à la pratique des danses celtes afin de compléter cet apprentissage.
En 2011 elle concrétise ses expériences et formations par un premier prix au concours international de harpes de Limoges en catégorie Excellence.

Désireuse d’élargir sa pratique et d’enrichir son répertoire, elle commence la harpe à pédales et intègre six mois plus tard le Conservatoire Royal de Bruxelles, où elle recevra parallèlement à la harpe un enseignement pluridisciplinaire très complet (analyse, écriture, harmonie, organologie, histoire de la musique, formation aux langages contemporains).
Ouverte à tout type de répertoire, elle suivra également un cursus de harpe baroque (harpe à triple rangées de cordes) auprès de Nicolas Achten.
Consciente de l’importance de la prise en compte du corps et de la posture dans la pratique artistique, elle s’initiera durant un an à la technique Feldenkrais ainsi qu’à la méthode Rességuier.

De retour en France Loreleï réussit le concours d’entrée à l’Ecole Supérieure de Musique de Dijon (ESM) et y étudie la harpe classique auprès de Célia Perrard. Elle y obtient trois années plus tard le DNSPM, le DE et une licence en musicologie.

Parallèlement à ses études musicales Loreleï a également poursuivi des études scientifiques et pédagogiques : elle est titulaire d’une licence de chimie et d’un master d’enseignement obtenus avec mention, et a exercé durant un an en tant que professeur des écoles, avant de se consacrer professionnellement à l’enseignement de la harpe.

Elle joue et se produit régulièrement en orchestre avec l’Ensemble Orchestral de Dijon (concerts en Côte d’Or, en Italie et en Belgique).
Elle s’est également produite en solo et en musique de chambre pour différentes occasions et dans divers festivals : festival de Tharaux « Arts et Musique », Léo Ferré (Gourdon), « Musique action », « Les musicales de Fontaine »…

Passionnée par la pédagogie et désireuse de transmettre aux élèves le plaisir de jouer, ainsi que les moyens de progresser tout en s’épanouissant, Loreleï enseigne actuellement la harpe celtique ainsi que la harpe à pédales en conservatoire.

Second prix du Concours International Léopold Bellan (catégorie Musiques traditionnelles), décembre 2020