Hélène Boulègue

Premier prix du Concours International de Flûte de Kobe 2017, deuxième prix du Concours International du Printemps de Prague 2015, la flûtiste française Hélène Boulègue, est fascinée par la musique du compositeur André Jolivet ( 1905-1974) . Elle a enregistré l’intégrale de ses œuvres pour flûte pour le label Naxos. A cette occasion, la qualité de ses interprétations a été aclamée par la presse, comme dans le quotidien Le Monde ou le BBC Magazine. La revue américaine Flutist Quarterly écrit à son propos « les performances d'[Hélène] Boulègue font preuve d’un prodigieux contrôle du son et de la technique. Son attachement à la substance et l’esprit crée une interprétation de ces œuvres magnifiquement ouvragée. »

La saison dernière a été pleine de nouvelles expériences pour Hélène : concerts et master classes à Taiwan et en Suède, participation, pour la première fois, en tant que membre du jury à un concours international (Theobald Böhm Wettbewerb). Sans la pandémie, elle aurait également joué ses premiers concerts en Espagne et en Norvège. Par ailleurs, la fin de saison aurait dû être marquée par son retour aux USA pour la prestigieuse convention de la flûte de la NFA, ainsi que par sa deuxième participation à l’académie d’été Music On Seashore au Portugal en tant que professeur. Le second volume de son intégrale des œuvres de Jolivet est paru en mars 2020 et a été récompensé d’un Supersonic Award par Pizzicato magazine.

Lauréate des plus grands concours internationaux, Hélène Boulègue s’est produite dans des endroits et des circonstances variés. Elle a joué de nombreuses fois au Japon, récitals, concerts de musique de chambre ou en tant que soliste avec le Tokyo Symphony Chamber Orchestra puis le Kobe City Chamber Orchestra sous la direction de Maestro Masato Suzuki. Elle a donné des récitals pour le Muziekgebouw Eindhoven, le CAPE Ettelbruck et le Festival Radio France Occitanie. Son premier album a été nominé aux International Classical Music Awards 2020.

Intégrant l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg alors qu’elle n’avait que dix-neuf ans, la personnalité musicale d’Hélène s’est forgée parmi des influences multiculturelles, au contact des musiciens très différents et inspirants que sont ses collègues. Anciennement flûte solo au SWR Symphonieorchester, Hélène Boulègue est aujourd’hui une musicienne d’orchestre recherchée, qui a été invitée à jouer avec le Berliner Philharmoniker, le Rotterdam Philharmonic, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, l’Opéra de Lyon, MusicAeterna et l’Orchestre de Chambre d’Europe.

Hélène aime transmettre et enseigner, elle prend plaisir à donner des master classes ainsi qu’à répondre aux nombreuses questions qui lui parviennent sur ses réseaux sociaux. Par ailleurs, convaincue de l’importance de la médiation musicale, elle a une réelle expérience des concerts en maison de retraite ainsi que des ateliers scolaires. Elle a travaillé en collaboration avec le département éducatif de la Philharmonie de Luxembourg pendant plusieurs années et développé ses propres concepts de concerts participatifs pour enfants.

Quand elle ne travaille pas, Hélène échange généralement sa flûte contre une raquette de badminton ou planifie son prochain cours de japonais.

 

Laëtitia Brault

Née en 1989, Laëtitia Brault débute son apprentissage musical par le piano avant de découvrir la flûte qui deviendra très vite son instrument de prédilection. Ayant grandi dans la tradition de l’Ecole de Flûte Française, elle intègre à l’âge de 19 ans le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans la classe de flûte de Pierre-Yves Artaud et Florence Souchard-Delépine, y étudie le piccolo avec Pierre Dumail et la musique de chambre avec Michel Moraguès et David Walter. Elle obtient cinq ans plus tard son Master Instrumental avec la mention Très Bien dans la classe de Philippe Bernold.

Ayant reçu les conseils de maîtres tels que Vincent Lucas, Magali Mosnier, Karl-Heinz Schütz et Emmanuel Pahud, elle est repérée lors de son concert à la IVe Convention de la Flûte Française par Sir James Galway.

Passionnée par l’orchestre, elle est membre de l’International Orchestral Academy of the Schleswig-Holstein Musik Festival (Allemagne) en 2011 et est régulièrement invitée à se produire au sein d’orchestres renommés, parmi lesquels l’Ensemble Intercontemporain, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg et l’Orchestre de Paris. Depuis 2013, elle occupe le poste de flûtiste co-soliste à l’Opéra Royal de Wallonie à Liège, sous la baguette des Maestro Paolo Arrivabeni et Speranza Scappucci. Ses différentes collaborations l’ont amenée à travailler avec des chefs tels que Christoph Eschenbach, Jesus Lopez Cobos, Guennadi Rojdestvenski, Ion Marin, Michel Plasson, et lui ont ouvert les portes de salles prestigieuses : Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Elysées, Bozar de Bruxelles, Laeiszhalle de Hambourg, Festspielhaus de Salzburg ou encore les Opéras de Kiel, Mascat et Tel-Aviv.

« Partenaire de musique de chambre recherchée, ses activités l’ont amenée à se produire au sein de formations prestigieuses, telles que l’ensemble Oxalys et l’Orchestre de Chambre de Toulouse.
Egalement férue de pédagogie, elle est régulièrement invitée à donner des master-classes, principalement en France et en Belgique, mais également en Asie (Taiwan). Elle est titulaire d’un Master de Pédagogie obtenu en 2016 au CNSM de Paris, doublé du Certificat d’Aptitude de Professeur de Flûte et de Musique de Chambre. »

Mihi Kim, flûte

La Flûtiste Franco-Coréenne Mihi Kim est soliste internationale et cosmopolite avec presque 1000 concerts à son actif.

Son Album « Le Cavalier Bleu », en collaboration avec le pianiste Bertrand Giraud et publié sous le label Anima Records a été acclamé par la presse internationale.

Depuis 1996, elle s’est produite en Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Royaume-Unis, Hongrie, Pays Bas, Belgique, Pologne, Roumanie, Croatie, Serbie, Russie, Japon, Corée, Taïwan et les Etats Unis, dans des prestigieuses Salles telles la Salle Cortot, Salle Gaveau, Opéra Comique, l’UNESCO, Théâtre des Champs Elysées et la Cité des la Musique (Paris), Ballet de Marseille, Radio France, Théâtre National de Strasbourg, (France), Comédie de Genève (Suisse), Villa Medici (Rome), Palazzo Chigi Saracini (Siena), Opéra de Cagliari (Sardaige) en Italie, au Musikverein de Vienne en Autriche, à la philharmonie de Lodz et à Czestochova en Pologne; au prestigieux Carnegy Hall (Zankel Hall) à New York (USA), puis à la Shinagawa Bunka Hall, Musashino Hall (Tokyo) et Kobe Bunka Hall (Kobe) au Japon, Gumho Art Center (Seoul), et à la scène principale du Seoul Art Center en Corée.

Elle collabore régulièrement avec le pianiste Bertrand Giraud avec qui elle a enregistré un album « Le Cavalier Bleu »(2013, Anima Records), puis avec Aurélien Pontier, Jennifer Fichet et Teresa Janina Czekaj. Parmi ces partenaires on cite Fabrice Pierre, Pierre-Henri Xuereb, Rachel Talitman, Elle a été menbre fondatrice de l’Ensemble Universalis, et membre des Ensembles L’itinéraire, Multilatérale, Paris Chamber Orchestra, et le Trio Takemitsu et le Trio Xanthos.

Aficionada de la musique contemporaine, elle a participé a de nombreux enregistrements de créations sous les label Mandala/Harmonia Mundi, Aeon et Musicube. Deux disques ont été enregistrés sous le Label Harp and co avec la harpiste Rachel Talitman et l’altiste Pierre-Henri Xuereb sur les oeuvres de F. Kern (« Frida Kern »), compositrice autrichienne, et les contemporains de Debussy (« Autour de Debussy »). Diverses projets sont en cours pour 2020-2021 notamment chez Anima Records et Leitmotiv.

Aujourd’hui Mihi Kim s’est plus tournée vers le style classico-jazz et collabore régulièrement avec Armando Ghidoni, Martin Kutnowski et Guy-Claude Luypaerts. Des oeuvres lui ont été dédiées et elle les a notamment créées aux concerts à travers le globe.

En 2017, Mihi Kim lance une avant-première d’un concert « Steampunk » à Paris, présentant ainsi un tout nouveau genre de musique, à la fois classique et moderne, piloté par des supports électroniques. Accueilli chaleureusement par le public parisien, le projet final sera alors présenté à travers une série de concerts et évènements à partir de l’automne 2020.

Depuis 1998 Mihi Kim oeuvre en tant que professeur de flûte à Paris et en région parisienne. Professeur à l’Ecole Normale de Musique de Paris et professeur titulaire au CRD d’Issy-les-Moulineaux (92), elle a formé plus de 200 professionnels venant de la France et de l’étranger. Elle est titulaire du Certificat d’Aptitude de Professeur de l’Enseignement Musical (PEA). Polyglotte et cosmopolite, elle parle 6 langues et donne des Masterclass à travers le monde, souvent dans la langue du pays. Elle est artiste internationale de Miyazawa Flutes, Japon depuis 2003 et joue sur une flûte Platine 900/000 (0.28) Type II Boston Classic.

Née à Séoul, Corée du Sud, Mihi Kim étudie en France et en Allemagne, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Hochschule de Cologne, Hochschule de München auprès des maîtres Alain Marion, Jean-Pierre Rampal, Andras Adorjan, Aurèle Nicolet, Paul Meisen et Pierre-Yves Artaud. Elle est lauréate du 5e Concours International Jean-Pierre Rampal à Paris et a gagné le 1er Grand prix du Concours International de Musique à Bayreuth en Allemagne. Elle s’est perfectionné en s’inspirant des maîtres tels Maxim Vengerov, Martha Argerich, Shlomo Mintz, Hilary Hahn, et de James Galway avec qui elle entretient une relation amicale et proche.