Marion Borgel

 

Violoniste et Altiste, née en France en 1989.

Marion Borgel commence ses études musicales au Conservatoire de Grenoble et se forme auprès de Jean Lenert à Paris où elle obtient son diplôme de violon Supérieur à la Schola Cantorum en 2010. C’est à la Schola qu’elle débute l’alto sous les conseils de Pierre Lenert, alto solo de l’Opéra de Paris.

Elle étudie ensuite au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Shirly Laub et obtient son diplôme de Master Spécialisé violon avec distinction en 2015, et l’année suivante son Master Didactique violon avec distinction au Conservatoire Royal de Mons.

Elle est lauréate du concours de sonates du Lions Club Grenoble Olympique en 2000, du concours du jeune musicien de la ville de Lempdes en 2001, du concours de Musique et d’Art Dramatique Léopold Bellan (Paris) en 2002, ainsi que du concours de Musique d’ensemble de la ville de Kaunas (Lituanie) en 2006, 1er prix du concours de musique de chambre de la Fondation Horlait-Dapsens en quatuor.

Marion acquiert très tôt une expérience orchestrale en se produisant dans divers ensembles tels que l’Orchestre Scherzando dirigé par sa tante Nathalie Borgel, l’Orchestre des Jeunes de Montpellier et le Schola Chamber Orchestra dirigés par Jean Lenert, ainsi que la compagnie Opus-Opéra au festival de Gattières; en Belgique avec l’Antwerp Symphony Orchestra, l’Orchestre du Festival de la radio Musiq3 (Flagey) dirigé par Shirly Laub, l’Orkest Frascati, Symphonia Assai; ainsi qu’en Suisse avec l’ensemble Microcosme parrainé par Patrice Fontanarosa.

Ces expériences l’ont conduite à se produire dans des salles prestigieuses telles que la salle Gaveau, l’église St Roch à Paris, la salle Molière à Lyon, l’opéra comédie à Montpellier en France, Bozar, Flagey, De Singel en Belgique; et de travailler avec des artistes de renommée internationale tels que Philippe Herreweghe, Patrice Fontanarosa, Benoit Fromanger, Juliette Hurel, Thierry Caens, Jean-Bernard Pommier, le saxophoniste jazz Steve Houben, ainsi que Robert Black et David Cossin du groupe minimaliste américain Bang on a can.

Passionnée par la place d’alto au sein du quatuor à cordes, elle fait partie durant 5 ans du Quatuor Xérès et reçoit l’enseignement de Guy Danel, Muhiddin Dürrüoglu et de Vaclav Remes du Quatuor Prazak.

En Juin 2016, elle devient membre de l’ensemble Fractales et s’engage dans la création contemporaine au violon et à l’alto. Ensemble émergent de la scène européenne en tant qu’acteur de l’avant-garde contemporaine, Fractales compte aujourd’hui une cinquantaine de créations à son actif par des compositeurs du monde entier dont notamment Claude Ledoux, Pierre Bartholomée, ou encore Jean-Pierre Deleuze. L’ensemble a été invité par de nombreux festivals tels que la Biennale de Venise, le festival Nuova Consonanza en Italie, le festival reMusik à St Petersbourg (Russie),  Ars Musica (Belgique), le festival Afekt (Estonie) et a joué dans de nombreux pays.

L’ensemble a été récompensé par les prix Willem Twee, Fondation Vocatio et “Just Composed” de l’Université de Vienne. Depuis 2018 il est invité comme ensemble en résidence du festival ISA (Autriche) pour les master classes de musique contemporaine.

Chambriste active, elle est régulièrement appelée à jouer au violon et à l’alto au sein de divers ensembles en Belgique notamment avec l’orchestre flamand ensemble Ataneres. Depuis 2015, elle est membre de l’orchestre Est-Ouest avec lequel elle se produit dans le spectacle « Pierre et le Loup » de S. Prokofiev raconté par l’humoriste belge Alex Vizorek et illustré par Karo Pauwels. Depuis 2018 elle collabore également avec le Candide Orchestra et la compagnie Ars Lyrica dirigés par Patrick Leterme avec lesquels elle se produit aux Festivals de Wallonie et en tournée en France et en Belgique pour les comédies musicales « Les Parapluies de Cherbourg » et « Chantons Sous La Pluie ».

Passionnée par la transmission de la musique, elle reçoit grâce à son cursus didactique au Conservatoire Royal de Mons l’enseignement de Françoise Regnard et Claude-Henry Joubert, et fait son Mémoire sur « L’Image Mentale du mouvement ». Après un remplacement à l’Académie de Mons en 2016, elle succède au poste de Monique Deside durant deux ans à l’Académie de Musique d’Uccle en enseignant le violon et l’alto.

Aujourd’hui elle est intervenante en tant que professeur de violon et d’alto dans le projet pédagogique et social DEMOS parrainé par la Philharmonie de Paris à St Quentin en France depuis 2016. Elle enseigne également en privé et au sein d’IDEAM asbl depuis Septembre 2017 à Bruxelles.

Par ailleurs, elle a suivi plusieurs formations autour de la corporalité liée à la pratique instrumentale, notamment la méthode Mézières avec Marie-Christine Mathieu à Grenoble, la méthode Feldenkreis avec Chantal Levie, et la méthode Résséguier avec Yves Cortvint lors de séminaires durant ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles, et depuis 2015 elle suit la méthode Alexander avec Athanase Vettas à Bruxelles.

Laurence Bretagnon

Laurence Bretagnon est professeur de violon au CRD Issy-Vanves depuis 1997. Elle a débuté le violon à l’âge de 8 ans, son cursus se poursuit en classe à horaires aménagés au CRR de Boulogne-Billancourt dès 11 ans, dans les classes de Agnès Reverdy, Jean Lenert et Suzanne Gessner.

Sa technique s’enrichit également d’une autre tradition, celle de l’école russe initiée par Leopold Auer, auprès d’Aramis Liagre, lui-même élève de Gotkovsky.

Parallèlement, sa formation générale se complète d’études en économie à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne. Mais après la licence, c’est le violon et son enseignement qui l’emportent.

En 1999, elle crée l’association Recrescendo, tournée vers les très jeunes enfants. Grâce à sa formation de chef de chœur, elle intervient également dans les écoles primaires, dirigeant des chorales regroupant parfois jusqu’à 300 enfants.

Passionnée de pédagogie, elle s’inspire de différentes méthodes comme celles de Ishuni Suzuki, Paul Rolland, Yehudi Menuhin… L’élève est au centre de son enseignement, caractérisé par une adaptation permanente aux personnalités, dans le souci du développement et de l’épanouissement (musical) de chacun. À sa passion des autres et de la transmission s’ajoutent toute l’exigence, la rigueur, la patience nécessaires pour obtenir le meilleur de chaque élève.

Yuriko Kase, Violon

Yuriko KASE (Violoniste, responsable artistique à l’école de musique Fleur de lis)
Née à Chesnay, elle débute le violon à l’âge de 3 ans et demi avec Mari YASUDA-RACLOT. Elle poursuit ses études au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Bordeaux dans laclasse de Jacqueline COMMENGE. En 1995, elle est admise à TÔHÔ-Gakuen High School of Music au Japon dans la classe de Kyoko SUZUKI, où elle obtient le Diplôme de fin d’études en
1998.
Elle remporte le Prix de Jeune Espoir au Concours Japan International League of Artist en 1997. En 1998, elle est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans la classe d’Olivier CHARLIER où elle remporte le Premier Prix de violon avec mention Très
Bien, et obtient le Diplôme de Formation Supérieur en juin 2002. Elle suit également les cours de Roland DAUGAREIL, Jean-Noël CROCQ, Frédéric STOCHL, et Haruko UEDA en musique de chambre. Depuis 2003, elle est le Premier violon du Quatuor Lamy avec le quel elle s’est perfectionnée en musique de chambre notamment dans la classe du Quatuor Ysaÿe au CRR de
Paris. Elle a été invitée dans de nombreux festivals internationaux notamment à « Les Estivales du Frau » avec Maxime THOLANCE, Liza KEROB, et Marc DESMONS, à « Amf – Ajigasawa Music Festival » au Japon en tant que professeur de violon et de musique de chambre avec Georges
PLUDERMACHER et Dmitri FEYGIN, et au Festival de Musique à Hachiôji (japon) avec Alain MEUNIER en 2008. De 2003 à 2007, elle a été membre de l’Orchestre de chambre « Les Siècles » dirigé par François-Xavier ROTH, et participé à la « Folle journée de Nantes », « Folle journée à
Tokyo », à l’Emission télévisée « Presto » sur France 2.
Depuis 2010, elle est la responsable artistique de l’école de musique Fleur de lis, et elle se produit régulièrement en concert en tant que soliste et donne des master classes.

Li-Kung Kuo, Violon

D’origine taïwanaise et résidant à Paris, Li-Kung Kuo montre très jeune des dons évidents pour la musique, en particulier pour le violon. Après avoir obtenu le Diplôme de « Bachelor of Arts » à l’Université Soochow de Taïwan, il vient en France pour se perfectionner et est admis à l’Ecole Normale de Musique de Paris où il travaille avec Devy Erlih et Isabelle Flory. Il participe également à des master class avec David Grimal, Evzen Rattay  (Quatuor Talich), Christian Altenburger, Yossif Ivanov …

Il  remporte à l’unanimité le Diplôme Supérieur de Concertiste de l’Ecole Normale de musique de Paris, ainsi que le Diplôme d’Exécution à l’unanimité avec les félicitations du jury. Il est également lauréat du Concours Léopold Bellan et du Concours International Glazounov.

En tant que soliste, Li-Kung Kuo donne une trentaine de concerts par an et se produit en France et à l’étranger. En 2015, il est invité à jouer le concerto de Jean-Marie Leclair avec le Brahms chamber orchestra sous la direction de Nicolas Risler, puis est sélectionné par le violoncelliste Jérôme Pernoo à l’occasion de l’inauguration du Centre de Musique de Chambre de Paris (« La nuit transfigurée » , série de 9 concerts Salle Cortot). Son premier album « Presencias », consacré à la musique espagnole, est sorti en Décembre 2015 chez le label Hortus et a reçu d’excellentes critiques.

Passionné de musique de chambre, il a créé à Taïwan l’Ensemble Miro, avec qui il a déjà conçu plusieurs spectacles , tout en donnant régulièrement des séries de concerts remarqués. En France, il forme un duo original violon-guitare qui s’est fait chaleureusement applaudir dans plusieurs festivals et qu’on a également pu découvrir dans « La matinale culturelle » et « Génération jeunes interprètes »  sur France Musique. Avec le pianiste Cédric Lorel, il parcourt un répertoire varié, des grands classiques jusqu’aux oeuvres plus rares ou méconnues. Sensible également à la musique d’aujourd’hui, il a reçu les félicitations du compositeur Éric Tanguy pour son interprétation de « Sonata breve ».

En plus de ses activités d’interprète, Li-Kung Kuo aime se consacrer à la pédagogie et est le directeur du stage musical « Cadence Brillante » qu’il a fondé en 2018.

Dominique Hofer, Violon

Dominique Hofer a été l’élève de Dominique Hoppenot, auteure du livre Le Violon Intérieur, puis de Svetlana Bezrodnaya et Sergueï Diatchenko. Il a également suivi les master-classes de Nina Beilina et Pavel Vernikov, tous les deux ayant étudié, entre autres, avec David Oïstrakh.

Lauréat de nombreux concours, il a notamment remporté le 1er Prix de la Scène Française et le 1er Grand Prix du Concours International Pierre Lantier.

Il possède un vaste répertoire comprenant des œuvres pour violon seul
de Bach, Bloch, Paganini et Ysaÿe ; des sonates avec piano de Mozart, Beethoven, Schubert, Schumann, Brahms, Franck, Debussy, Ravel, Vierne et Prokofiev; des suites pour violon et piano de Bartok, Bloch, Dvorak, Falla, Flury, Prokofiev et Tchaïkowski ; des concertos et pièces pour violon et orchestre de Bach, Mozart, Haydn, Beethoven, Mendelssohn, Saint- Saëns, Wieniawski, Bruch , Tchaïkowsky, Katchaturian, Bloch …

Il donne régulièrement des concerts en solo, avec piano, guitare ou orgue, de même qu’en ensembles de musique de chambre, et s’est ainsi déjà produit au Théâtre Impérial de Compiègne, au Musée Carnavalet et au Théâtre de l’Ile Saint-Louis à Paris, à l’auditorium Colbert et à celui de la Cité des Arts, en l’église Saint- Roch, dans le cadre des Musicales de Compiègne, des Musivales et des Concerts de Saint-Cloud, au Moulin d’Andé, à Marseille, Amiens, Melun, Fontainebleau, Estrées-Saint-Denis, Montélimar… ainsi qu’à Lausanne, Montreux, Martigny, Aigle et Caux en Suisse, et en Italie.

Bernard Zinck, Violon

Le prix décerné en 1992 par la Fondation Menuhin introduit le violoniste Bernard Zinck sur la scène musicale internationale. En 2018, il reçoit le prix du “Pédagogue de l’Année” de la Civic Music Association de Millwaukee.

Après avoir obtenu très tôt deux premiers prix de violon et de musique de chambre au CNSM de Paris, Bernard Zinck sent le besoin d’approfondir sa réflexion musicale. Grâce au soutien de la fondation Fulbright, il entre à la Juilliard School de New York où il obtient un Bachelor et Masters en musique. Sa solide formation académique parachevée par un doctorat obtenu à l’Université Temple de Philadelphie lui permet d’enchaîner les postes de chef du Département des Cordes dans les universités du Nouveau-Mexique et du Wisconsin-Milwaukee (UWM), où il enseigne depuis 2003 et dirige le département de musique de chambre.

Bernard Zinck est directeur artistique du Lakeside Chamber Music Workshop – stage de musique de chambre pour musiciens adultes se déroulant à Lake Forest (U.S.A.) et en Touraine. En 2019, Eastern Music Festival l’invite en tant que Guest Teaching Artist pour donner une série de master classes. Il a enseigné dans les académies d’été comme MusicAlps (France), Köln Hochschule-Montepulciano, NewOpera di Roma et Tuscia Festival (Italy), Paraìba Chamber Music festival (Brésil), Sainte Trinité (Haïti). Il donne régulièrement des master classes en Europe, Amérique du Nord et du Sud et Asie. Récemment, le Pôle Supérieur de Bourgogne-Franche Comté lui propose un poste de directeur adjoint mais Bernard Zinck décide de ne pas donner suite à cette proposition pour se consacrer à l’écriture de son livre sur la pédagogie violonistique.

Soliste et musicien de chambre, il joue dans les festivals comme les Flâneries de Reims, Grange de Meslay, Paris-Montmartre, Radio-France Montpellier, Musiques à Crozon, Rencontres Musicales de Calenzana, (France), Dance Brighton Arts (Angleterre), ), Irish International Academy of Music (Irlande), Szymanowsky en Sicile, Florence Estival (Italie), Festival Szymanowski à Zakopane (Pologne), Euregio Maas-Rijn Organ Festival (Hollande), Santa Fé, Bowdoin, San Juan et Washington (USA), et le Festival International de Musique de Chambre de Paraíba (Brésil). Il est invité en soliste par les orchestres nationaux de Bohême, Hongrie, Roumanie, l’Orchestre National de la Garde Républicaine avec lequel il donne à Paris la première audition européenne du Concertino pour Cordes de Vissarion Chébaline, l’Orchestre Symphonique de Tours, les orchestres symphoniques du Nouveau Mexique, de Princeton et de San Juan (USA), et de Porto Alegre (OSPA), Unisinos, Caxias et Camargo Guarnieri au Brésil.

Bernard Zinck s’est fait applaudir sur des scènes prestigieuses comme le Théâtre du Châtelet et l’Athénée Louis Jouvet à Paris, le Carnegie Recital Hall de New York, la National Gallery de Washington, le Centre Culturel et la Cathédrale St James de Chicago, Oscar Peterson Hall à Montréal, Oji Hall de Tokyo et Shirakawa Hall de Nagoya, Samyook University Auditorium à Séoul, Académie Franz Liszt de Budapest, la Basilique San Clemente de Rome, le Mozarteum de Salzbourg, ou la Sala Cecília Meireles de Rio de Janeiro. Résidant près de Chicago, Bernard Zinck joue régulièrement dans les nombreuses salles de concert de cette ville et son concert dans le cadre de “Rush Hour Summer 2008” fait parti d’un documentaire présenté sur la chaîne nationale américaine NBC, dans l’émission Nightly News with Brian Williams. Il s’est aussi produit dans les émissions “Musiques au Coeur” et “Dimanche Martin” et sur les programmes radiophoniques de France Musique, WFMT (Chicago) et Wisconsin National Public Radio.

Depuis les années quatre-vingt-dix, Bernard Zinck donne aussi de nombreux concerts en formation violon et orgue. Au sein de cette formation, il joue régulièrement en France et aux États-Unis et collabore avec les organistes Bruce Barber, Julien Bret, Thibault Bitschene, John Stowe et Haru Yamagami (récents concerts en France dans les collégiales d’Alençon et Clamecy, les cathédrales du Mans et de Sées, et les églises de Bonnétable, Crozon, Loctudy, Rouen et Tours).

Bernard Zinck ne cherche ni à démontrer gratuitement sa virtuosité, ni à épancher complaisamment sa sensibilité. « Authenticité », « justesse impeccable hors du commun », ces qualités majeures relevées par le Strad Magazine, Fanfare ou Strings Magazine vont de pair avec une sonorité ronde et chaude – Pierre Petit parlait de « violon solaire » – “des aigus d’une pureté bouleversante, des graves poignants comme un alto”. Reconnu par la presse internationale comme l’interprète idéal de la musique impressionniste après son enregistrement très remarqué de l’intégrale pour violon-piano de Szymanowski, il refuse néanmoins toute spécialisation et aborde avec un égal bonheur tous les répertoires. Sa thèse de doctorat sur la technique violonistique du Chevalier de Saint-George fait de lui un spécialiste de la musique française du XVIIIième siècle.

Il a enregistré pour Musical Heritage Society et Ligia Digital (Szymanowski et Live from France), et pour Vienna Modern Masters (Uncommon Voices). En 2016, il collabore avec Strings Magazine et publie un article sur les pathologies dysfonctionelles du musicien (Performance Art Injury).

Parrainé par la fondation Wanda Bass, Bernard Zinck joue sur le “Fiebelman”, un violon de Jean-Bapstiste. Rogeri (1690). Depuis 2018, il réside aussi une partie de l’année à Candes St Martin en Touraine.

Visitez son site.

Frédéric Moreau, Violon

Frédéric Moreau, violoniste concertiste

Captivant le public par ses interprétations, son charisme et son incroyable virtuosité, Frédéric Moreau est invité dans de nombreux festivals, dans de prestigieuses salles de concert à travers le monde et devient rapidement l’un des artistes français les plus prolifiques de sa génération avec plus d’une centaine de concerts en soliste chaque année.

Lauréat de concours internationaux, Frédéric Moreau débute une carrière de soliste dès l’âge de dix-huit ans après avoir reçu les premiers prix à l’unanimité de violon, de musique de chambre et avoir été diplômé du « 3ème cycle », le plus sélectif programme de « soliste » du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (Master et Doctorat). Il a étudié le violon auprès de Maîtres tels que Jean Fournier, Michèle Auclair, Régis Pasquier, Tibor Varga, Yehudi Menuhin,…

Artiste éclectique, Frédéric Moreau a également étudié au CNSM de Paris: le solfège, l’harmonie, le contrepoint, l’analyse, l’histoire de la musique; dans d’autres conservatoires: le piano, l’orgue, l’orchestration, la direction d’orchestre; et la musicologie à la Sorbonne.

Frédéric Moreau incarne le répertoire violonistique de la musique baroque à la musique contemporaine et défend avec ferveur la musique du plus charismatique virtuose de tous les temps: Niccolò Paganini, dont il aime faire redécouvrir la magie au public. Son dernier CD, sorti en 2016 et intitulé « Il Cannone » en hommage au célèbre violon du Maître italien, est entièrement consacré à la musique de Niccolò Paganini.

Pédagogue reconnu, Frédéric Moreau transmet son amour de la musique lors de « master-class » à travers le monde.

Directeur musical et soliste du célèbre orchestre de chambre « Les Violons de France » depuis 1995, il est aussi 1er violon du  » Gaia Quartet  » et a le privilège de jouer un violon de Giovanni Battista Guadagnini de 1749.

Pour plus d’informations : www.fredericmoreau.com

Captivating audiences with his performances, his charisma and his amazing virtuosity, Frédéric Moreau is regularly invited to many festivals, in prestigious concert halls around the world and has become one of the most prolific French artists of his generation with over one hundred concerts as soloist each year.

Frédéric Moreau is a laureate of numerous international competitions and started his solo career at the age of eighteen. He is a first prize winner of violin and chamber music, and is a “3ème cycle » graduate of the most selective soloist programme at the French National Conservatory of Music in Paris (Master and PhD). He has studied violin with masters such as Jean Fournier, Michèle Auclair, Régis Pasquier, Tibor Varga, Yehudi Menuhin…

He regularly tours around the world and performs as soloist with numerous orchestras including the Munich Symphony Orchestra, the Kiev National Philharmonic Orchestra, the Ile de France Philharmonic Orchestra…

With his eclectic tastes, Frédéric Moreau has approached all styles of music and brings to life the violin repertoire ranging from baroque to contemporary. In addition, he is a fervent promotor of the music of the most charismatic virtuoso violinist of all time: Niccolò Paganini, whose magic he loves reproduce for the public.

He has made numerous recordings, including: Beethoven’s violin concerto with the Munich Symphony Orchestra; a disc entitled « Hommage à l’Europe » which was nominated for best classical music recording at the « Victoires de la Musique » in 2000; a « Virtuosity » disc (including works by Paganini, Sarasate, Bazzini, Saint-Saëns…); a disc of Vivaldi’s Four Seasons; DVD with the « Solstice Trio » (Beethoven, Mendelssohn, Rachmaninov). His last CD, released in 2016 and titled « Il Cannone » in homage to the famous violin of the Italian Master, is entirely devoted to the music of Niccolò Paganini.

Renowned pedagogue, Frédéric Moreau likes to pass on his passion for music during master-class classes around the world.

Frédéric Moreau is musical director and soloist of the prestigious chamber orchestra « Les Violons de France », first violin of  » Gaia Quartet  » and and has the privilege of playing a 1749 Giovanni Battista Guadagnini violin.

Céline Lesage, Violon

Céline Lesage enseigne le violon au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse depuis 1999, date à laquelle elle obtient le Diplôme d’État de professeur de violon. Elle a enseigné au Conservatoire à Rayonnement Départemental de musique et de danse du Tarn entre 1999 et 2018. Elle débute ses études musicales au conservatoire de Toulouse où elle obtient ses prix de violon, de musique de chambre et de formation musicale dans la classe de Chantal Crenne. Elle poursuit son parcours au Conservatoire National de Bordeaux dans les classes de Micheline et Pierre Lefebvre, elle obtient le prix de perfectionnement en violon et en musique de chambre. Tout au long de son parcours, ses interprétations se façonnent grâce aux rencontres d’artistes exceptionnels tels que Pierre Amoyal, Clara Cernat et Raphaëlle Desgraviers lors d’académies et de Master Classes. Elle se produit régulièrement en duo avec son époux Éric Lesage, avec le sextuor Café De Maurizi et le quatuor à cordes Olympe, formations qu’elle a fondées. De 1995 à 1998, son expérience au sein de l’Orchestre Français des Jeunes dirigé par Marek Janowsky lui permettent d’aborder un large répertoire symphonique et de côtoyer des solistes majeurs tels que Vadim Repin, Barry Douglas et Jean-Yves Thibaudet. Depuis 2004, elle est membre de l’Orchestre de la Cité d’Ingres de Montauban et de l’Orchestre de Chambre d’Agen. Céline effectue actuellement des recherches en musicologie sur les violonistes tziganes d’Europe Centrale et les œuvres du compositeur Oreste Eugène De Maurizi.

Markus Däunert, Violon

Markus Däunert (violin)

Markus Däunert co-founded and was the assistant concertmaster of the Mahler Chamber Orchestra for over eight years.

As guest concertmaster, Markus has been invited to play with orchestras including the Scottish Chamber Orchestra, Gewandhausorchester Leipzig, BBC Philharmonic, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Ensemble Modern Frankfurt, Ensemble Resonanz Hamburg and the Munich Chamber Orchestra.

Markus is also a founding member of the Lucerne Festival Orchestra, where he played for many years under Claudio Abbado. With a passion for educational programmes for young musicians, he founded the Aldeburgh Strings as part of the Britten-Pears Young Artists Programme of which he was both artistic director and director for many years. For 13 years he taught at the Frankfurt University of Music and he devotes a large amount of time to work for music and social projects such as the Sistema Venezuela, Neojiba Brazil and the Youth Orchestra of the Americas. He taught at the Academy De Sono in Turin and he led the Archi De Sono here as well.

Markus has performed in concerto halls far and wide. A particularly intensive collaboration connects him with Claudio Abbado, whom he assisted for many years, notably in the preparation of projects and recordings for the Simon Bolivar Youth Orchestra. He has also worked very close with conductors such as Daniel Harding, Robin Ticciati, Tugan Sokhiev, Sir Simon Rattle, Bernard Haitink, Herbert Blomstedt, Riccardo Chailly, Gustavo Dudamel and amongst others.  During his years as a regular guest artist with the Berlin Philharmonic, he played under the greatest conductors of our time.

Markus’s album recordings include the world premiere recording of Giacinto Scelsi’s chamber music with the label Stradivarius, recordings as director of the Aldeburgh Strings (Linn Records) and future projects include the release of ARDE Trio’s “Tango Concertante“ album with the label Ars Produktion, of which Markus is a founding member.

As a chamber musician, Markus has appeared with the following musicians: Alexander Lonquich, Christian Zacharias, Gianluca Cascioli, Maria João Pires, Herbert Schuch, Bruno Canino, Nicolas Altstaedt, Claudio Bohorquez and Thomas Demenga.

Markus regularly works as a consultant and coach for high profile youth orchestras including the Schleswig-Holstein Music Festival Orchestra, the Orchestra of the Americas and the Simon Bolivar Youth Orchestra. He has been invited to give master classes at the Manhattan School of Music (New York), New England Conservatory of Music (Boston), French Academy in Rome and at the Aix en Provence and Domaine Forget International festivals.

In 2019 he founded the ARDE Trio and in 2020 he founded the MASSA Trio together with Omar Massa and Pavlin Nechev. Both trios are represented by Reinicke Artists in Berlin.

Markus plays on the “Apollo” violin made by luthier, Christoph Götting.

www.markusdaeunert.com

 

 

Isabelle Lauret, violon

Isabelle Lauret, Violoniste, Titulaire de l’Orchestre Colonne,
Professeur d’enseignement artistique au CRC Colombes

L’amorce de mes études de violoniste, de mon envie de musique, se fait au conservatoire de St Germain En Laye. Celles-ci se développent dans toutes leurs disciplines au CRR de Aubervilliers- La Courneuve; pour se concrétiser par un Premier Prix de Violon au CRR de Rueil-Malmaison dans la classe de Gilles Henry validant, ainsi, différents cursus de formation riche de diversité.
Je continue de développer, auprès de Gérard Jarry, Professeur au CNSM de Paris, une rigoureuse et joyeuse affirmation de mes compétences violonistiques.

Entrée à l’âge de 14 ans dans la classe de Christian Manen-Prix de Rome- puis dans la classe d’ Harmonie-Contrepoint de Jeanine Rueff, j’obtiens un Premier Prix de Solfège Spécialisé au CNSM de Paris. L’appréhension des codes musicaux a été soutenue par une pratique intensive du Piano.

Forte d’une formation instrumentale, musicale inscrite dans sa globalité et son exigence, j’intègre le CEFEDEM de Rueil-Malmaison où je valide un DE de Formation Musicale et un DE de Violon.
Mon engagement pédagogique s’affirme; en effet, le désir de transmission s’avère une évidence. Tous les aspects d’une pédagogie ouverte, curieuse et bienveillante sont mises à jour: la pratique instrumentale, poussée, par les cours de musique de chambre de Serge Collot et les cours plus théoriques ( psychologie de l’enfant, diversités des pédagogies, culture, …) étayent ce choix.
Dans le même temps, j’intègre l’Université Paris-Sorbonne où j’acquière une Licence de Musicologie.
Parallèlement, cette recherche due à la pédagogie, rend une pratique instrumentale voulue et indispensable. En 1996, j’entre en tant que violoniste titulaire à l’Orchestre Colonne; l’exploration de différents répertoires, la défense des musiques contemporaines, la transmission au jeune public, ont permis, outre de confirmer ma passion de musicienne, de nourrir mon enseignement.
Je suis, maintenant, musicienne et Professeur d’Enseignement Artistique, spécialité Violon.

Nadja Nevolovitsch, violon

 

Praised by the press for her high musical sensitivity and purity of interpretations, violinist Nadja Nevolovitsch performs regularly in famous concert halls, such as De Singel in Antwerp, Palais des Beaux Arts in Brussels, Concertgebouw in Bruges, Casa da Musica in Porto, Victoria Hall in Geneva, Philharmonia in St. Petersburg and the Performing Arts Center in Tel Aviv.

Nadja made her debut as a soloist with St. Petersburg State Symphony Orchestra at the age of 11. Since then, she has performed with numerous orchestras, including the Lithuanian National Orchestra, Brussels Philharmonic Orchestra, Norddeutsche Philharmonie Rostock, New Russia State Symphony Orchestra, Baden-Badener Philharmonie, Camerata Menuhin, Harmos Festival Orchestra and has worked with conductors such as Rudolf Werthen, Shlomo Mintz, Dirk Vermeulen, Ronald Zollman, Andrej Petrenko and Ivo Venkov.

Highlights of the season 2014/2015 include her debut at Konzerthaus Berlin and the release of her new CD with Peter Van de Velde.

Nadja Nevolovitsch won numerous prizes at international competitions such as the Henri Wieniawsky competition in Poland and the Toshiya Eto competition in Tokyo. She won 1st prize at the national German competition “Jugend musiziert” in 2001 and had successes in 3 consecutive competitions in 2005, a year in which she won 2nd prize as well as the children’s jury prize and the special prize for the best interpretation of a contemporary piece at the Sion-Valais international competition in Switzerland, the 2nd prize, audience prize and several special awards at the Queen Sophie Charlotte international competition in Germany and 1st prize at the European Competition for Young Soloists in Luxembourg.

An enthusiastic chamber musician, Nadja Nevolovitsch was the 1st violinist of the Menuhin Academy string quartet in 2011. That same year, she won the 1st prize and the audience prize at the Chamonix-Mont-Blanc quartet competition in France.

She has performed with artists including Yuri Bashmet, Lynn Harrell, Thomas Brandis, Evelinde Trenkner, Diemut Poppen, Martin Ostertag, Máté Szücs and Viktoria Lakissova and has appeared at renowned festivals, including Festival International de Musique Sion-Valais in Switzerland, Chamber Music Connects the World in Kronberg (Germany), Scharwenka festival in Szamotuly (Poland) and Internationales Lübecker Kammermusikfest in Germany, where she has been regularly invited to perform various unknown works over the past few years.

From her early childhood, Nadja Nevolovitsch has formed a duo with her sister Marianna Nevolovitsch (piano) and since 2010 she has also joined forces with organist Peter Van de Velde, with whom she recorded her latest CD: “Encounters” (Aeolus, 2012). The album received excellent reviews.

Born in St. Petersburg into a family of musicians, Nadja Nevolovitsch started playing the violin at the age of 6. After her first years of education at the Specialized Music School for gifted children in St. Petersburg, she moved to Germany with her family. There, she entered the class of Zakhar Bron in Lübeck. She would later also study with Anna Netchiporouk-Bron, Thomas Brandis and Liviu Prunaru.

From 2004 to 2008, Nadja studied with Igor Oistrakh at the Royal Conservatory in Brussels where she obtained her Masters degree with greatest distinction, followed by the soloist degree (Konzertexamen) in 2013 at the Hochschule für Musik und Theater Rostock, where she attended Petru Munteanu’s class. She received further musical impulses and guidance from Ivry Gitlis.

In the period 2008-2009, Nadja Nevolovitsch was a teaching assistant with Igor Oistrakh at the Royal Conservatory of Brussels. In the past few years, she has given masterclasses at the “Pipes for Peace” festival in Cairo and at the Rimsky-Korsakov Academy in Brussels, where she has been a guest-teacher since 2012.

Nadja Nevolovitsch currently plays a violin by Camillus Camilli, made in Mantua in 1731, which she received on loan from the German musical instrument foundation “Deutsche Stiftung Musikleben”, Hamburg.