Marion Borgel

 

Violoniste et Altiste, née en France en 1989.

Marion Borgel commence ses études musicales au Conservatoire de Grenoble et se forme auprès de Jean Lenert à Paris où elle obtient son diplôme de violon Supérieur à la Schola Cantorum en 2010. C’est à la Schola qu’elle débute l’alto sous les conseils de Pierre Lenert, alto solo de l’Opéra de Paris.

Elle étudie ensuite au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Shirly Laub et obtient son diplôme de Master Spécialisé violon avec distinction en 2015, et l’année suivante son Master Didactique violon avec distinction au Conservatoire Royal de Mons.

Lauréate du concours de sonates du Lions Club Grenoble Olympique en 2000, du concours du jeune musicien de la ville de Lempdes en 2001, du concours de Musique et d’Art Dramatique Léopold Bellan (Paris) en 2002, ainsi que du concours de Musique d’ensemble de la ville de Kaunas (Lituanie) en 2006.

Marion Borgel acquiert très tôt une expérience orchestrale en se produisant dans divers ensembles tels que l’Orchestre Scherzando dirigé par sa tante Nathalie Borgel, l’Orchestre des Jeunes de Montpellier et le Schola Chamber Orchestra dirigés par Jean Lenert, avec la compagnie Opus-Opéra au festival de Gattières; en Belgique avec l’Antwerp Symphony Orchestra dont elle participe à une session dirigée par Philippe Herreweghe, avec l’Orchestre du Festival de la radio Musiq3 (Flagey) dirigé par Shirly Laub, avec l’Orkest Frascati, Symphonia Assai; ainsi qu’en Suisse avec l’ensemble Microcosme parrainé par Patrice Fontanarosa.

Ces expériences l’ont conduite à se produire dans des salles prestigieuses telles que la salle Gaveau, l’église St Roch à Paris, la salle Molière à Lyon, l’opéra comédie à Montpellier en France, Bozar, Flagey, De Singel en Belgique; et de travailler avec des artistes de renommée internationale tels que Philippe Herreweghe, Patrice Fontanarosa, Benoit Fromanger, Juliette Hurel, Thierry Caens, Jean-Bernard Pommier, le saxophoniste jazz Steve Houben, ainsi que Robert Black et David Cossin du groupe minimaliste américain Bang on a can.

Passionnée par la place d’alto au sein du quatuor à cordes, elle fait partie durant 5 ans du Quatuor Xérès avec lequel elle reçoit l’enseignement de Guy Danel, Muhiddin Dürrüoglu et de Vaclav Remes du Quatuor Prazak. Avec le Quatuor Xérès, elle remporte le 1er prix du concours de musique de chambre de la Fondation Horlait-Dapsens et se produit dans de nombreux concerts de salon à Bruxelles.

En Juin 2016, elle devient membre de l’ensemble Fractales et s’engage dans la création contemporaine au violon et à l’alto. Ensemble émergent de la scène européenne en tant qu’acteur de l’avant-garde contemporaine, Fractales compte aujourd’hui une cinquantaine de créations à son actif par des compositeurs du monde entier dont notamment Claude Ledoux, Pierre Bartholomée, ou encore Jean-Pierre Deleuze. L’ensemble a été invité par de nombreux festivals tels que la Biennale de Venise, le festival Nuova Consonanza en Italie, le festival reMusik à St Petersbourg (Russie),  Ars Musica (Belgique), le festival Afekt (Estonie) et a joué dans de nombreux pays.

L’ensemble a été récompensé par les prix Willem Twee, Fondation Vocatio et “Just Composed” de l’Université de Vienne. Depuis 2018 il est invité comme ensemble en résidence du festival ISA (Autriche) pour les master classes de musique contemporaine.

Chambriste active, elle est régulièrement appelée à jouer au violon et à l’alto au sein de divers ensembles en Belgique notamment avec l’orchestre flamand ensemble Ataneres. Depuis 2015, elle est membre de l’orchestre Est-Ouest avec lequel elle se produit dans le spectacle « Pierre et le Loup » de S. Prokofiev raconté par l’humoriste belge Alex Vizorek et illustré par Karo Pauwels. Depuis 2018 elle collabore également avec le Candide Orchestra et la compagnie Ars Lyrica dirigés par Patrick Leterme avec lesquels elle se produit aux Festivals de Wallonie et en tournée en France et en Belgique pour les comédies musicales « Les Parapluies de Cherbourg » et « Chantons Sous La Pluie ».

Passionnée par la transmission de la musique, elle reçoit grâce à son cursus didactique au Conservatoire Royal de Mons l’enseignement de Françoise Regnard et Claude-Henry Joubert, et fait son Mémoire sur « L’Image Mentale du mouvement ». Après un remplacement à l’Académie de Mons en 2016, elle succède au poste de Monique Deside durant deux ans à l’Académie de Musique d’Uccle en enseignant le violon et l’alto.

Aujourd’hui elle est intervenante en tant que professeur de violon et d’alto dans le projet pédagogique et social DEMOS parrainé par la Philharmonie de Paris à St Quentin en France depuis 2016. Elle enseigne également en privé et au sein d’IDEAM asbl depuis Septembre 2017 à Bruxelles.

Par ailleurs, elle a suivi plusieurs formations autour de la corporalité liée à la pratique instrumentale, notamment la méthode Mézières avec Marie-Christine Mathieu à Grenoble, la méthode Feldenkreis, la méthode Résséguier, et depuis 2015 elle suit la méthode Alexander avec Athanase Vettas à Bruxelles.