Hélène Boulègue

Premier prix du Concours International de Flûte de Kobe 2017, deuxième prix du Concours International du Printemps de Prague 2015, la flûtiste française Hélène Boulègue, est fascinée par la musique du compositeur André Jolivet ( 1905-1974) . Elle a enregistré l’intégrale de ses œuvres pour flûte pour le label Naxos. A cette occasion, la qualité de ses interprétations a été aclamée par la presse, comme dans le quotidien Le Monde ou le BBC Magazine. La revue américaine Flutist Quarterly écrit à son propos « les performances d'[Hélène] Boulègue font preuve d’un prodigieux contrôle du son et de la technique. Son attachement à la substance et l’esprit crée une interprétation de ces œuvres magnifiquement ouvragée. »

La saison dernière a été pleine de nouvelles expériences pour Hélène : concerts et master classes à Taiwan et en Suède, participation, pour la première fois, en tant que membre du jury à un concours international (Theobald Böhm Wettbewerb). Sans la pandémie, elle aurait également joué ses premiers concerts en Espagne et en Norvège. Par ailleurs, la fin de saison aurait dû être marquée par son retour aux USA pour la prestigieuse convention de la flûte de la NFA, ainsi que par sa deuxième participation à l’académie d’été Music On Seashore au Portugal en tant que professeur. Le second volume de son intégrale des œuvres de Jolivet est paru en mars 2020 et a été récompensé d’un Supersonic Award par Pizzicato magazine.

Lauréate des plus grands concours internationaux, Hélène Boulègue s’est produite dans des endroits et des circonstances variés. Elle a joué de nombreuses fois au Japon, récitals, concerts de musique de chambre ou en tant que soliste avec le Tokyo Symphony Chamber Orchestra puis le Kobe City Chamber Orchestra sous la direction de Maestro Masato Suzuki. Elle a donné des récitals pour le Muziekgebouw Eindhoven, le CAPE Ettelbruck et le Festival Radio France Occitanie. Son premier album a été nominé aux International Classical Music Awards 2020.

Intégrant l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg alors qu’elle n’avait que dix-neuf ans, la personnalité musicale d’Hélène s’est forgée parmi des influences multiculturelles, au contact des musiciens très différents et inspirants que sont ses collègues. Anciennement flûte solo au SWR Symphonieorchester, Hélène Boulègue est aujourd’hui une musicienne d’orchestre recherchée, qui a été invitée à jouer avec le Berliner Philharmoniker, le Rotterdam Philharmonic, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, l’Opéra de Lyon, MusicAeterna et l’Orchestre de Chambre d’Europe.

Hélène aime transmettre et enseigner, elle prend plaisir à donner des master classes ainsi qu’à répondre aux nombreuses questions qui lui parviennent sur ses réseaux sociaux. Par ailleurs, convaincue de l’importance de la médiation musicale, elle a une réelle expérience des concerts en maison de retraite ainsi que des ateliers scolaires. Elle a travaillé en collaboration avec le département éducatif de la Philharmonie de Luxembourg pendant plusieurs années et développé ses propres concepts de concerts participatifs pour enfants.

Quand elle ne travaille pas, Hélène échange généralement sa flûte contre une raquette de badminton ou planifie son prochain cours de japonais.

 

Laëtitia Brault

Née en 1989, Laëtitia Brault débute son apprentissage musical par le piano avant de découvrir la flûte qui deviendra très vite son instrument de prédilection. Ayant grandi dans la tradition de l’Ecole de Flûte Française, elle intègre à l’âge de 19 ans le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans la classe de flûte de Pierre-Yves Artaud et Florence Souchard-Delépine, y étudie le piccolo avec Pierre Dumail et la musique de chambre avec Michel Moraguès et David Walter. Elle obtient cinq ans plus tard son Master Instrumental avec la mention Très Bien dans la classe de Philippe Bernold.

Ayant reçu les conseils de maîtres tels que Vincent Lucas, Magali Mosnier, Karl-Heinz Schütz et Emmanuel Pahud, elle est repérée lors de son concert à la IVe Convention de la Flûte Française par Sir James Galway.

Passionnée par l’orchestre, elle est membre de l’International Orchestral Academy of the Schleswig-Holstein Musik Festival (Allemagne) en 2011 et est régulièrement invitée à se produire au sein d’orchestres renommés, parmi lesquels l’Ensemble Intercontemporain, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg et l’Orchestre de Paris. Depuis 2013, elle occupe le poste de flûtiste co-soliste à l’Opéra Royal de Wallonie à Liège, sous la baguette des Maestro Paolo Arrivabeni et Speranza Scappucci. Ses différentes collaborations l’ont amenée à travailler avec des chefs tels que Christoph Eschenbach, Jesus Lopez Cobos, Guennadi Rojdestvenski, Ion Marin, Michel Plasson, et lui ont ouvert les portes de salles prestigieuses : Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Elysées, Bozar de Bruxelles, Laeiszhalle de Hambourg, Festspielhaus de Salzburg ou encore les Opéras de Kiel, Mascat et Tel-Aviv.

« Partenaire de musique de chambre recherchée, ses activités l’ont amenée à se produire au sein de formations prestigieuses, telles que l’ensemble Oxalys et l’Orchestre de Chambre de Toulouse.
Egalement férue de pédagogie, elle est régulièrement invitée à donner des master-classes, principalement en France et en Belgique, mais également en Asie (Taiwan). Elle est titulaire d’un Master de Pédagogie obtenu en 2016 au CNSM de Paris, doublé du Certificat d’Aptitude de Professeur de Flûte et de Musique de Chambre. »

Miroslav Matejka

The flautist Miroslav Matějka has performed in more than 50 premiers of compositions by contemporary Czech composers. He made more than 20 th CDś. He also performs as a soloist with prestigious leading orchestras and soloist. He has been working as a director for the company Czech Touches of Music, as well as an advisor for Public Relations & Media for Deputies of the Parliament of the Czech Republic. He graduated from the Prague Conservatory and the Charles University at Prague.

http://www.ensemblemartinu.com/about/

http://www.ensemblemartinu.com/about/

 

Francois Veilhan, Flûte

Francois Veilhan, flûtiste,
a un parcours de soliste jalonné de nombreuses créations, et infléchi par un travail continu auprès de compositeurs d’aujourd’hui (Dominique Lemaître, Biagio Putignano, Philippe Drew, Adam Walrand, Patrice Fouillaud, Jean-Louis Petit, Alain Fourchotte, Gérard Garcin, Jean-Luc Darbellay, George Benjamin, Alain Louvier, Allain Gaussin, Roger Tessier, Arnaud Petit, Jean-Claude Wolff etc.…).

Il a fondé l’ensemble Campsis, quatre flûtes à géométrie variable. Le duo qu’il forme avec Bernard Heulin, percussionniste, est dédicataire de nombreuses partitions, de même celui qu’il forme avec la pianiste Brigitte Trannoy-Petitgirard. L’ensemble Mémoires Sonores, lié aux actions de l’association du même nom mises en place par François Veilhan, réunit bois, percussions, cordes, clavier et voix.

Parallèlement à son intense activité musicale qui l’amène à se produire dans des festivals et lieux prestigieux, il crée dans les domaines de la poésie et de l’art plastique. Aussi a-t-il été conduit à proposer (ou servir) d’autres types de concerts, croisant, pour des lieux particuliers choisis avec soin, musique et textes, musique et arts plastiques (ces dernières années La Sentence de Charlotte Delbo au Printemps de Rouen, à Poitiers et à Paris, Une Maison et des Voix dans la Ville aux Journées Charlotte Delbo dans l’Essonne (compositeurs Philippe Hersant, Dominique Lemaître) , Spectacle-concert autour des nouvelles inédites de Maurice Andrieux au festival Nomades à Paris, Concerts Poétiques Alexis Pelletier/Dominique Lemaître en France et en Italie (Festivals MusiCultura à Lecce, Festival Terres de Paroles notamment), concerts autour de l’œuvre poétique de Michel Passelergue (notamment à L’Entrepôt à Paris), nombreux concerts avec images de sa création, concert dédié à Henri Matisse aux Nuits de la Fondation Maeght-St-Paul de Vence et au Musée Bonnard à Cannes, concert-spectacle Jean Giono avec le plasticien Pierre Debien, concert à l’espace Philomuses à Paris avec Armel Veilhan récitant : la peinture de Jean Villeri, René Char et Alain Fourchotte / Dominique Lemaître, Guy Chaplain (plasticien) et Alexis Pelletier (poète), L’Ensemble Campsis avec Alain Louvier à la Convention Internationale de la Flûte 2016, dans la saison de concerts du CRR de Paris 2018, musique d’aujourd’hui (en duo avec Elise Patou) au Musée du Vitrail en pays Mélusin 2017, L’Ile des Méditations, créations de Patrice Fouillaud et images de Jean-Paul Sportiello à Limoges 2017 etc…).
Il co-organise à Paris, depuis 2013, la saison Dialogue au Présent, en partenariat avec L’Heure Musicale au Marais et Aline d’Artinian, où il se produit et crée ou reprend de nombreuses partitions. Compsiteurs invités : Gianni Possio, Dominique Lemaître, Ada Gentile, Philippre Drew, Adam Walrand, Alain Fourchotte, Jean-Christophe Rosaz, Patrice Fouillaud, Jean-Louis Petit, Alain Louvier, Roger Tessier, Allain Gaussin, Jean-Luc Darbellay, Jean-Claude Wolff, Arnaud Petit, Michel Petrossian, François Bousch…

Invité pour des master class dans des académies internationales (CIFM de Nice, Ars Antonina, conservatoire de Lecce (Italie), université de Bogota) ou des conservatoires qui l’accueillent pour des ateliers liés à son expérience originale, Francois Veilhan, auteur de deux ouvrages de pédagogie instrumentale publiés chez Henry Lemoine, enseigne au conservatoire Hector Berlioz du 10eme arrondissement de Paris, et à Grand Paris Seine Ouest (CRD de Meudon).

Il a enregistré le disque Pulsars autour de la musique pour flute de Dominique Lemaitre, reflet de leur collaboration étendue sur une vingtaine d’années (production ESADHAAR et festival PIEDNU), ainsi que pour l’ouvrage « Du silence et de quelques spectres » paru aux éditions Clarisse.
Il vient d’enregistrer avec Alain Louvier (claviers) et l’ensemble Campsis un disque consacré à la musique pour flûte d’Alain Louvier (à paraître en automne 2018).

Marie Roqueta, Flûte

Diplômée du conservatoire de Perpignan où elle débute ses études, Marie Roqueta part très jeune étudier à Saint-Germain-en-Laye auprès de Luc Urbain.
Premier prix du concours du Parnasse, elle intègre cette même année, à 17 ans, le Conservatoire National Supérieur de musique de Paris, où elle étudie notamment auprès de Sophie Cherrier, Vincent Lucas, Michel Moraguès… Elle y obtient ses diplômes de Formation Supérieure en flûte ainsi qu’en musique de chambre, aux côtés de la harpiste Sarah Verrue, dans la classe de Philippe Bernold. Elle obtient en 2007 une bourse de la fondation Meyer, et en 2009 une bourse adami.
Piccolo solo du Gustav Malher Jugendorchester, 2eme prix au concours international Jean-Françaix, invitée de Gaëlle Le gallic à l’émission Dans la cours des grands sur France Musique aux côtés de Paloma Kouider, Boursière fondation Meyer, boursière Adami, Marie Roqueta se perfectionne auprès de Frédéric Châtoux et débute une collaboration régulière au sein notamment de l’opéra National de Paris, ainsi que dans divers orchestres prestigieux, sous la baguette des plus grands.
Finaliste du concours de co-soliste de l’orchestre National d’île de France, elle intègre cette même année la classe de Jacques Zoon, à la Haute Ecole de Genève, dont l’influence marquera sa vision musicale.Soucieuse d’enrichir son cheminement artistique, elle se rend à Berlin afin d’y étudier le répertoire baroque. Elle est reçue à l’Institut für Alte Musik (UDK)où elle étudiera le traverso pendant plus de deux ans auprès de Christoph Huntgeburth.
Après plusieurs années de voyages, d’études et de concerts auprès des plus grands, très investie dans la cause sociale, elle est désormais membre actif des Orchestres Demos à Montpellier, régis par la Philharmonie de Paris. Elle est également membre fondateur de l’association Les Géorgiques, dont le but est de promouvoir la culture en milieux rural.Membre du duo flûte et harpe Angle Alpha, au côté de la harpiste Aliénor Girard, elle se produit régulièrement en France ou à l’étranger, en orchestre ou dans diverses formations de musique de chambre.
Elle est professeur remplaçante au conservatoire de Mézieux et Professeur invitée a l’académie d’été de Flaine Opus 74.

Mihi Kim, flûte

 

Née à Séoul, Corée du sud, Mihi Kim débute la flûte à 10 ans. Découverte très tôt par le célèbre flûtiste Alain Marion lors de sa tournée en Corée, elle décide à l’âge de 15 ans de poursuivre ses études musicales en Europe. Elle étudie à l’Ecole Nationale de Musique de Meudon, au Conservatoire National de Musique de Paris, et à la Hochschule für Musik de Cologne et de Munich où elle obtient notamment le Diplôme de Formation Supérieure, le Diplôme de maîtrise, et le cycle de perfectionnement de flûte (CNSMDP).

En 1998, elle est lauréate du 5e Concours International de Flûte “Jean-Pierre Rampal” à Paris et gagne le Concours international de Bayreuth en 2000. En parallèle de son activité de jeune soliste, elle suit également la formation diplomante du CA (Certificat d’aptitude de professeur de flûte) du CNSMDP qu’elle obtient en 2001 en tant que première et unique étrangère d’origine extra-européenne.

Adepte des nouvelles technologies, elle crée un CD-ROM pour l’enseignement de la flûte, “Fluting up!” et “Fluting up! LS” conçu en 6 langues et diffusé mondialement.

Depuis son arrivée en France, elle a plus de 200 concerts dans son actif, à Paris (Cité de la Musique, Salle Gaveau, Salle Cortot, Théâtre des Champs-Elysées,…) et en province. De nombreuses tournées à l’étranger remplissent également son agenda, en Allemagne, Corée, Taiwan, Serbie, Japon, Slovénie, Etats-Unis et Italie, et des projets se mettent en place pour l’Indonésie, l’Angleterre et le Chili.

Son activité de concertiste est complétée par une carrière de pédagogue – les Master-Class thématiques et, grâce à son esprit cosmopolite et la maîtrise de 6 langues, les Concert-Conférences, réalisés en respectant le contexte du pays, sont très appréciés par le public à l’étranger.

On citera également de nombreuses participations à des émissions radio-diffusées en France (France Musique et Radio classique) et à l’étranger. Sa collaboration avec le compositeur Régis Campo l’a amenée à se produire dans deux disques, “Autoportraits” (Mandala/Harmonia Mundi) et “Pop-arts”(Aeon/Harmonia Mundi). Quelques CD’s ont été également publiés sous le label Harp&co, en collaboration avec la harpiste Rachel Talitman, dont “Frida Kern” qui est en vente sur itunes.

Mihi Kim est actuellement professeur de flûte et de piccolo à l’Ecole Normale de Musique de Paris et à l’Ecole Nationale de Musique d’Issy-les-Moulineaux. Elle est également soliste de l’Ensemble Multilatérale. Elle joue une flûte Miyazawa en platine 900/000.