Hélène Gueuret

Née à Rouen, Hélène Gueuret étudie la flûte à bec, puis à l’âge de douze ans, débute le hautbois pour obtenir un premier prix dans ces deux disciplines en 1997 au Conservatoire National de Région de sa ville natale. Après avoir étudié auprès de Daniel Arrignon et Didier Pateau, elle est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jacques Tys. En 2003, elle obtient un premier prix de hautbois à l’unanimité et intègre le cycle de perfectionnement dans la classe de Maurice Bourgue.

En 2005, elle remporte le deuxième prix du concours international Crusell en Finlande.

Hélène Gueuret étudie la musique de chambre au Conservatoire National de Région de Paris auprès de Paul Meyer et Éric Le Sage. C’est au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris qu’elle obtient, en 2004, le premier prix à l’unanimité de musique de chambre en quintette à vent ainsi que deux prix successivement en 2003 et 2013 du concours international de quintette à vents Henri Tomasi.

Elle est actuellement membre de l’ensemble Pasticcio Barocco, ensemble interprétant du répertoire baroque sur instruments modernes. Trois beaux disques sont parus pour le label HERISSON. Elle collabore également avec l’ensemble INITIUM, formation d’instrumentistes à vents revisitant le répertoire français de musique de chambre pour lequel elle a enregistré des pièces de Koechlin, Caplet et Magnard.

Parmi ses expériences au sein d’orchestres, on peut citer l’Ensemble Intercontemporain, l’Opéra de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre d’Auvergne, l’Opéra de Rouen, l’Orchestre National de Lille. À l’étranger, elle a travaillé avec l’Orchestre de chambre de Wallonie en Belgique, l’Opéra Ciutat de les Arts i les Ciències de Valencia en Espagne dirigé par Z. Metha et avec l’Orchestre de chambre Kremerata Baltica dirigé par G. Kremer.

Après avoir enseigné au Conservatoire du 7ème arrondissement de Paris pendant 8 ans, elle est actuellement Professeur d’Enseignement Artistique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Maur-des-Fossés et remplace Nora Cismondi au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris pour l’année scolaire 2019-2020.

Depuis 2004, elle est titulaire du poste de second hautbois jouant le cor anglais à l’Orchestre National d’Île-de-France.

Wanzhe Zhang

Soprano Wanzhe Zhang is acknowledged as one of today’s most evocative Chinese artists in the United States and China. Her performing arts background includes five years of vocal studies under world-renowned tenor Haitao Hei at the Central Conservatory of Music in Beijing, where she received her Bachelor of Arts degree in Voice and Opera Performance. Mrs. Zhang furthered her studies with American Soprano Karen Holvik at New England Conservatory of Music in Boston, where she earned her Master of Arts degree as well as a Graduate Diploma in Vocal Performance. Mrs. Zhang is pursuing her PhD degree in Classical Singing at the Faculty of Music in Belgrade University with Serbian Soprano Katarina Jovanović.

As a classical singer, Wanzhe remains an active performer in concerts and recitals globally. She is on the “x+YZ Life-long Friendship” World Concert Tour with her husband Quan Yuan, the violinist of The Metropolitan Opera Orchestra, in United States, Serbia, Greece, Montenegro, and China. Upcoming contracts including Asia Tour and U.S. Tour. She sung the role “Donna Anna” of Mozart’s Opera “Don Giovanni” since 2018 under the baton of Gregory Buchalter (The Metropolitan Opera) in Kombank Dvorana, UK Vuk Theater in Belgrade, and Plimpton Shattuck Black Box Theater in Boston, U.S.A. Currently a member of Tanglewood Festival Chorus, she regularly performs with the Boston Symphony Orchestra and Boston Pops. Her voice has been heard in hallmark venues across the globe, including Carnegie Hall in New York; Jordan Hall, John Hancock Hall and Cutler Majestic Theater in Boston; Sala Luis Galve in Spain; Harpa Concert Hall in Iceland, Kolarac Hall, and Belgrade Philharmonic Hall in Serbia, Beijing Concert Hall, National Centre for the Performing Arts, Shanghai Oriental Art Center, and Xinghai Concert Hall in China and United Nations Headquarters in New York.

Mrs. Wanzhe Zhang is the President of Boston Chinese Musicians Association. Mrs. Zhang has served as Secretary-General of Boston Chinese Musicians Association between 2012 and 2018. She has both performed as resident artist and served on the board of BCMA. In April 2016, she served as vocal coach for the BCMA chorus and performed as a soloist in “The Sounds of China: Music from the Dream of Red Chamber.” With Boston Chinese Musician Association Symphony Orchestra. Mrs. Zhang has world-premiere the traditional Chinese Symphonic Opera “ Ms. Liu San Jie” in the United States in 2018.

As Secretary-General of National Classical Music Performing Arts Associates, Mrs. Zhang managed the Hawaii International Piano Festival and Hawaii International Summer Vocal Academy in Honolulu in 2014. She led the 2015 Annual Classical Singer International Vocal Competition and Masterclass Series of China and U.S. Cultural Exchange and hosted the “International Vocal Performance Forum” in Beijing. In February 2016, she coordinated the MRL International Music Festival in New York Kaufman Music Center. Ms. Zhang has also been invited to serve as executive director of the 2016 Cleveland International Music Festival in August. Since 2017, Mrs. Zhang has co-founded Global Intercultural Performing Arts Cast (GIPAC) which brings together a global network of highly accomplished performing arts trainers and institutional partners to create an international platform for high-achieving artists at hallmark performance venues around the world. GIPAC has organize twenty music events in Serbia, including recitals, concerts, and operas and competition for 2018-19 Season.

As the President of Non-profit organization – Universal Artists Foundation, Mrs. Wanzhe Zhang co-founded the First Universal Artists Festival in 2019 in collaboration with New England Conservatory of Music in Boston, Columbia University Teachers College in New York, Steinway Hall, International Chamber Orchestra of America, and United Nations Symphony Orchestra. Over 100 participants, guest artists, and faculty from China, Serbia, Finland and United States joined this extraordinary festival and gained huge acclaims locally and overseas.

For the past 15 years, Mrs. Zhang has worked as a freelance voice teacher and vocal coach for numerous musical establishments. In addition to these endeavors, she continues to coach singers of all levels to develop their vocal confidence and artistry. Mrs. Zhang has prepared many students for the Walnut Hill School for the Arts, New England Conservatory of Music, Manhattan School of Music, Mannes School of Music, Longy School of Music of Bard College, and Boyer College of Music at Temple University. She is well known for training different students to achieve their potential. She served as Music Director and Head Teacher at Focal Chinese Music from 2011 to 2015. She is currently the President of GIPAC Academy – US Division. Mrs. Zhang is also on the voice faculty of Dana Hall School of Music in Wellesley, United States.

Mathis Rochat

L’altiste franco-suisse Mathis Rochat se révèle assez tôt dans sa carrière comme « …l’un des altistes les plus prometteurs et les plus créatifs de sa génération » (concerti.de). Mathis s’est produit comme soliste avec notamment l’Orchestre de Chambre de Genève, la Camerata Schweiz, la Norddeutsche Philharmonie et le Bishkek Philharmonic Orchestra.
Loué pour « sa sonorité d’alto riche et subtile » et son “… merveilleux imaginaire sonore poétique » (BachTrack) , il savoure sa liberté de découvrir d’une part des oeuvres pour alto originales et oubliées, mais aussi d’enrichir le répertoire de ses propres transcriptions. Chambriste passionné, il se produit fréquemment à travers l’Europe au sein de différentes formations et notamment comme artiste invité aux festivals de Schleswig Holstein (D), Tsinandali (GR), Deauville
(F) et Davos (CH), ainsi qu’aux programmes de la « Kronberg Academy” (CMCW) et Krzyzowa Music de Pologne. Au fil de sa jeune carrière, Mathis Rochat a collaboré en musique de chambre avec des artistes tels Fazil Say, Pinchas Zuckermann, Augustin Dumay, Christian Tetzlaff et Lynn Harrel.
Son premier album « L ‘alto parnassien » dédié à la musique française impressionniste a été « favori du mois » pour Klassik Radio (Allemagne, 2018). Son deuxième album « Rachmaninoff Stories » est paru en 2022 (Prospero classical/ Outhere), largement applaudit par la presse internationale, il fait découvrir sept nouvelles transcriptions pour alto. Un nouvel album en soliste paraîtra chez CPO en février 2024 et comprendra ses transcriptions des concerti de CPE Bach et J.G Graun avec la participation de Stephen Waarts (violon), Howards (direction) et la Camerata Schweiz.
En novembre 2024 il enregistrera les concertos de W.Walton,E.Elgar et le double concerto de A.Benjamin avec l’orchestre de la BBC Wales et Howard Griffiths (direction) et Abigel Kralik (violon).
Mathis a étudié avec Antoine Tamestit à Cologne dans le cadre du « programme pour jeunes étudiants », et a obtenu son diplôme de bachelor à la « Mendelssohn Bartholdy Hochschule Leipzig » dans la classe de Tatjana Masurenko.
Il a été artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Waterloo. Depuis 2023, il occupe le poste de professeur au Conservatoire Royal d’Anvers.
Mathis Rochat a été boursier de la Villa Musica et joue un alto de Pierre Vidoudez (Genève)

Elise Douylliez

Après ses études de violon et violon baroque en France auprès notamment de Sophie Besançon (Orchestre de Chambre d’Europe), Cyril et Jacques Ghestem (respectivement Opéra National de Paris / Ensemble Intercontemporain et CNSMDL) et Hélène Schmitt (Musica Antiqua Köln), Elise Douylliez intègre simultanément en 2011 l’Universität für Musik und darstellende Kunst de Vienne et le Mozarteum de Salzbourg. Elle bénéficie dans ses deux disciplines de l’enseignement d’Ernst Kovacik (Orchestre de Chambre de Vienne), Veronika Hagen (quatuor Hagen), Reinhard Goebel (Musica Antiqua Köln), Hiro Kurosaki (Les Arts Florissants), Annelie Gahl (Concentus Musicus Wien) et Annette Bik (Klangforum Wien). C’est avec cette dernière qu’Elise Douylliez perfectionne son jeu sur le répertoire contemporain.

Elle remporte en 2012 le 1er prix du Concours International d’Interprétation de Musiques du dernier siècle (Boulogne-Billancourt) et obtient en 2013 son Master of Arts avec les félicitations du jury (Mozarteum Salzburg).

Souhaitant promouvoir son éclectisme musical sur instruments anciens et modernes, Elise Douylliez intègre à la suite de ses études différents ensembles aux esthétiques variées (Ensemble Matheus – JC. Spinosi, Les Siècles – FX Roth, Le Secession Orchestra – C. Mao Takacs, Les Frivolités Parisiennes…) et cofonde le New Art an Music Ensemble Salzburg (NAMES) dédié à l’interprétation de pièces d’esthétique contemporaine avec transversalité artistique.

Cela lui permet ainsi de cultiver des champs artistiques larges et historiquement informés.

Avec ces différents ensembles, Elise Douylliez participe à de nombreux festivals (Festival Présences – Radio France, Festival de Royaumont, Festival international d’opéra baroque – Beaune, Festival Berlioz – La côte St André, Festival international du film d’animation d’Annecy, Festival Georges Enescu – Bucarest, Festivals de Pâques et d’été de Salzbourg…) et se produit au sein de grandes salles occidentales (Philharmonie de Paris, Théâtre des Champs Elysées – Paris, Théâtre du Châtelet – Paris, Opéra royal de Versailles, Théâtre impérial de Compiègne, Palau de musica catalana – Barcelone, Auditorio Nacional de Musica – Madrid, Brucknerhaus Linz, Mozarthaus Salzburg, Musikverein de Vienne, Artipelag – Stockholm, Royal Albert Hall – Londres, Victoria Hall – Genève …

Parallèlement, Elise Douylliez suit également un cursus diplômant en pédagogie, matière qu’elle affectionne depuis l’adolescence, et enseigne en conservatoire depuis 2016.

Actuellement Professeur d’Enseignement Artistique au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Annecy, elle y enseigne les violons moderne et baroque ainsi que l’improvisation et l’interprétation historiquement informée dans des ateliers dédiés.

Elle est aujourd’hui régulièrement invitée à jouer au sein des ensembles Lucéram, ensemble baroque du Léman, ensemble de l’Encyclopédie et à l’Orchestre des Pays de Savoie.

 

Bernard Zinck

Le prix décerné en 1992 par la Fondation Menuhin introduit le violoniste Bernard Zinck sur la scène musicale internationale. Résident aux États-Unis, il enseigne depuis 2003 à l’université du Wisconsin-Milwaukee et dirige actuellement le Département des Cordes. En 2018, il reçoit le prix du “Pédagogue de l’Année” de la Civic Music Association de Milwaukee et depuis 2023, fait partie de la New York Classical Music Society.

Après avoir obtenu très tôt deux premiers prix de violon et de musique de chambre au CNSM de Paris, Bernard Zinck sent le besoin d’approfondir sa réflexion musicale. Grâce au soutien de la fondation Fulbright, il entre à la Juilliard School de New York où il obtient un Bachelor et Masters en musique. Sa solide formation académique parachevée par un doctorat obtenu à l’Université Temple de Philadelphie lui permet d’enchaîner les postes de chef du Département des Cordes dans les universités du Nouveau-Mexique et du Wisconsin-Milwaukee. En 2019, Eastern Music Festival l’invite en tant que Guest Teaching Artist et il donne régulièrement des master classes en Europe, Amérique du Nord et du Sud et Asie. En France, il a enseigné dans les académies d’été comme MusicAlps, Académie des Arts de Flaine ; en Italie à la Köln Akademie Montepulciano, NewOpera di Roma et Tuscia Festival ; au Brésil au Paraìba Chamber Music Festival and UNIRIO ; et à Blume Haïti. Récemment, le Pôle Supérieur de Bourgogne-Franche Comté lui propose un poste de directeur adjoint mais Bernard Zinck décide de ne pas donner suite à cette proposition pour se consacrer pleinement à sa carrière de pédagogue et de concertiste.

Soliste et musicien de chambre, il joue dans les festivals comme les Flâneries de Reims, Grange de Meslay, Paris-Montmartre, Radio-France Montpellier, Musiques à Crozon, Rencontres Musicales de Calenzana, (France), Dance Brighton Arts (Angleterre), Festival International de Musique de Chambre de Paraíba (Brésil), Euregio Maas-Rijn Organ Festival (Hollande), Irish International Academy of Music (Irlande), Szymanowski en Sicile et Florence Estival (Italie), Festival Szymanowski à Zakopane (Pologne) et Santa Fé, Bowdoin, San Juan, Washington (USA). En tant que soliste, Il est invité par les orchestres nationaux de Bohême, Hongrie, Roumanie, les orchestres comme le Milwaukee Ballet, le New Mexico Philharmonic, Princeton Chamber Players et le San Juan Symphony (USA), et les orchestres symphoniques de Porto Alegre, Unisinos, Caxias et Camargo Guarnieri au Brésil. A Paris, il donne à Paris la première audition européenne du Concertino pour Cordes de Vissarion Chébaline avec l’Orchestre National de la Garde Républicaine.

Bernard Zinck s’est fait applaudir sur des scènes internationales comme le Théâtre du Châtelet et l’Athénée Louis Jouvet à Paris, le Carnegie Recital Hall de New York, la National Gallery de Washington, le Centre Culturel et la Cathédrale St James de Chicago, Oscar Peterson Hall à Montréal, Oji Hall de Tokyo et Shirakawa Hall de Nagoya, Samyook University Auditorium à Séoul, Académie Franz Liszt de Budapest, Basilique San Clemente de Rome, Mozarteum de Salzbourg, ou la Sala Cecília Meireles de Rio de Janeiro.

Depuis les années quatre-vingt-dix, Bernard Zinck donne aussi des concerts en formation violon et orgue. Au sein de cette formation, il récemment joué dans collégiales d’Alençon et Clamecy, les cathédrales du Mans et de Sées, et les églises de Bonnétable, Crozon, Loctudy, Rouen et Tours. Résidant près de Chicago, il joue régulièrement dans les nombreuses salles de concert de cette ville et son concert dans le cadre de “Rush Hour at St James Cathedral” fait partie d’un documentaire présenté sur la chaîne nationale américaine NBC, dans l’émission Nightly News with Brian Williams. Il s’est aussi produit dans les émissions “Musiques au Coeur” et “Dimanche Martin” et sur les programmes radiophoniques de France Musique, WFMT (Chicago) et Wisconsin National Public Radio. Il a enregistré pour Musical Heritage Society et Ligia Digital (Szymanowski et Live from France), et pour Vienna Modern Masters (Uncommon Voices). En 2016 et 2021, il collabore avec Strings Magazine et The Strad qui publient ses articles sur les pathologies dysfonctionelles du musicien (Performance Art Injury).

Bernard Zinck ne cherche ni à démontrer gratuitement sa virtuosité, ni à épancher complaisamment sa sensibilité. « Authenticité », « justesse impeccable hors du commun », ces qualités majeures relevées par le Strad Magazine, Fanfare ou Strings Magazine vont de pair avec une sonorité ronde et chaude – Pierre Petit parlait de « violon solaire » – “des aigus d’une pureté bouleversante, des graves poignants comme un alto”. Reconnu par la presse internationale comme l’interprète idéal de la musique impressionniste après son enregistrement très remarqué de l’intégrale pour violon-piano de Szymanowski, il refuse néanmoins toute spécialisation et aborde avec un égal bonheur tous les répertoires. Sa thèse de doctorat sur la technique violonistique du Chevalier de Saint-George fait de lui un spécialiste de la musique française du dix-huitième siècle.

Bernard Zinck joue sur le “Fiebelman”, un violon de Jean-Baptiste Rogeri (1690). Depuis 2018, il réside aussi une partie de l’année à Candes St Martin en Touraine.

Armelle Cordonnier

 

Au cours de ses études à Lyon, Paris, Lausanne et lors de stages, Armelle Cordonnier travaille avec Frédéric BERTELETTI, José-Daniel CASTELLON, Robert AITKEN, Cécile DAROUX, Brigitte BUXTORF, Verena BOSSHART.

Elle obtient une médaille d’or du Conservatoire de Lyon en 2001, le prix de la ville de Paris en 2004, le diplôme de soliste de la H.E.M. de Lausanne en 2006 et le Certificat d’Aptitude en 2010.

Elle commence à enseigner la flûte à 18 ans, et au fil des années elle expérimente des contextes très divers : écoles associatives, municipales, conservatoires, écoles d’harmonies, stages. Elle engage alors une réflexion qu’elle poursuivra au travers de son mémoire de pédagogie « Corps, a-corps et désaccords dans le jeu de la flûte », et auprès de chacun de ses élèves.

Elle enseigne actuellement au Conservatoire de Musique de Genève, et au cours des années elle est interprète au sein de plusieurs formations de styles variés ; le Lemanic Modern Ensemble, musique des XXème et XXIème siècles, le groupe Noir Houblon, rock irlandais, l’ensemble de flûtes Pentagônes, crée par Sophie DUFEUTRELLE, l’orchestre de flûtes genevois Post Tenebras Lux. Elle s’investit dans toute musique qui peut provoquer un écho entre l’art et le vivant.

 

Vincent Harnois

Après avoir étudié à Orléans avec Alain Recordier, puis en région parisienne avec Jean RAFFARD et Pascal GONZALES, Vincent Harnois entre au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève dans la classe d’Andréa BANDINI et obtient en 2005 un Master of Arts de Musicien d’Orchestre.

Après avoir collaboré avec divers orchestres tel que l’Orchestre Symphonique d’Orléans, l’Orchestre Symphonique de Tours, l’Orchestre de Pau Pays de Béarn, les Concerts Pasdeloup, il est aujourd’hui Trombone Solo au sein de l’orchestre Sinfonietta de Lausanne et régulièrement invité à jouer avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de Chambre de Genève, et l’Orchestre de la Suisse Romande.

Passionné de musique latine, il évolue durant plus de 10 années avec la fanfare de rue Latino-Roots « Compagnie La Belle Image », ainsi que divers groupes de salsa. Il poursuit cette passion avec le groupe Siga Volando spécialisée dans la charanga cubaine.

Il intègre en 2018 la « Compagnie 1084°C », avec des spectacles (théatro-musicaux) « Ad libido » et « Du bruit dans l’escalier ».

C’est en 2022 qu’il fonde et joue avec le « duo Gemini » formation trombone et piano, et le Quintette de Cuivres « Alp ’Penta Brass ».

Julien Sabbague

Julien Sabbague à commencé la harpe à 7 ans en région parisienne. Il commence ses études supérieures au CNSMD de Lyon dans la classe de Fabrice Pierre où il obtient un DNSPM (Bachelor) et en 2020 un Master d’interprétation, il en profite également pour suivre les cours d’orchestration de Luca Antignani et d’écriture d’Isabelle Mallié. Il intègre par la suite la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst de Francfort dans la classe de Françoise Verherve (harpiste de l’opéra de Francfort) en cursus de Master d’orchestre.

Julien s’est distingué dans plusieurs concours de harpe dont le concours Français de la harpe de Limoges et celui de Rouen où il a remporté plusieurs premiers prix à l’unanimité et un prix de la meilleure interprétation des œuvres Absidioles et Sweet Blues du compositeur Bernard Andrès. Il est également invité dans de nombreux festivals dont celui de Zagreb (Croatie) et de Gargilesse (France)

Il se produit régulièrement en solo, en soliste, en musique de chambre et dans des formations à effectifs plus larges tel qu’au sein de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, de l’Opéra de Toulon, de l’Opéra de Saint Etienne, de l’Opéra de Lyon, de l’Orchestre National de Lyon et de l’Orchestre de la Suisse Romande.

En plus de ses activités de concertiste, il est également professeur au CRR de Boulogne-Billancourt ainsi qu’à l’école de musique de Marcy-Charbonnières.

elros trio

Francois Lemonnier

François LEMONNIER est un artiste curieux de tous les styles musicaux. Ses études au Conservatoire de Rouen puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, ainsi que l’obtention d’un prix international de soliste en Australie lui ont permis d’être un tromboniste recherché dans des contextes très divers. Ainsi il collabore avec de nombreux grands orchestres classiques, comme l’Orchestre National de France, l’Orchestre des Concerts Lamoureux, ou encore I Solisti Veneti, orchestre de chambre italien mondialement connu. Il partage la scène avec de nombreux artistes ; M. Rostropovitch, James Galway, les maestros Riccardo Muti, Georges Prêtre… Il est aussi impliqué dans de nombreuses créations, est membre pendant une dizaine d’années de l’Ensemble 2e2m, et fait des concerts avec les plus importants ensembles de musique contemporaine. Dans le même temps il fait partie du monde du jazz et des musiques improvisées, joue et enregistre avec des musiciens européens et américains comme Albert Mangelsdorff, Michel Legrand, Kirk Lightsey, Jean-François Jenny-Clark… Il est compositeur, membre de la SACEM.

Plusieurs albums sont récemment sortis sous son nom :

  • « Trio Fatal, Space Way Messenger » en 2013 avec Biggi Vinkeloe et le batteur Peeter Uuskyla (Hôte Marge/Futuramarge).

  • « François Lemonnier & Raphaël Lemonnier, Come Again » en 2013 avec le pianiste Raphaël Lemonnier (Blue Marge/Futuramarge).

  • « JADE, New Spiritual Music » en 2015, avec Biggi Vinkeloe, Karin Nelson à l’orgue, Maria Forsström, mezzo soprano chef de chœur et The Volcanic Choir (Futura Voix/Futuramarge).

  • « Misterioso » sorti en décembre 2017 chez Naxos/Proprius, duo avec l’organiste suédoise Karin Nelson..

  • « François Lemonnier Quartet Live @ Bab-Ilo » sorti en avril 2023 chez Flem Records.

Il enseigne le trombone dans deux conservatoires de la région parisienne.

(Photo: Catherine Caux-Lemarchand)

Nadja Nevolovitsch

Nadja Nevolovitsch est née le à Leningrad, dans une famille de musiciens — son père, Arnold Nevolovitsch, est compositeur. Elle commence à étudier le violon dès l’âge de six ans. Un an après, elle est acceptée à l’École spéciale des musiciens surdoués de Saint-Pétersbourg. En 1997, elle entre dans la classe de Zakhar Bron (ancien professeur de Maxim Vengerov) à Lübeck en Allemagne.

Elle se perfectionne ensuite auprès d’Igor Oïstrakh (fils de David Oïstrakh), dont elle devient l’assistante, et fait partie du Conservatoire royal de Bruxelles en Belgique, dont elle obtient en 2008 un diplôme de master « avec la plus grande distinction »3. Depuis 2011, elle joue sur un violon de 1731 attribué à Camillus Camilli à Mantoue.

En septembre 2021 elle devient professeure d’une classe de violon à la Hochschule für Musik und Tanz Köln, section Aix-la-chapelle.

Prix et distinctions

  • 1997 : Prix spécial de la compétition Toshya Eto à Tokyo, Japon (comme plus jeune participante.
  • 2000 : Prix spécial de la compétition Henryk Wieniawski en Pologne.
  • 2001 : Premier prix à la compétition “Jugend musiziert” en Allemagne.
  • 2005 : Deuxième prix au festival international de Sion-Valais en Suisse (ainsi que meilleure interprétation d’œuvre imposée et prix spécial du jury des enfants).
  • 2005 : Premier prix à la compétition européenne des jeunes solistes au Luxembourg.
  • 2011 : Lauréate de la « Deutsche Stiftung Musikleben » à Hambourg

website

Herbert du Plessis

Après avoir étudié avec le maître renommé Pierre Sancan, le pianiste Herbert du Plessis passe plusieurs années en Angleterre, où il remporte le 1er Prix de la Royal Academy of Music ; soucieux de ne pas se limiter aux seules prouesses de virtuosité, il poursuit simultanément ses études pianistiques auprès du grand lisztien Louis Kentner à Londres et la préparation d’une maîtrise en musicologie à la prestigieuse université d’Oxford, où il lui est décerné le rarissime diplôme d’honneur de 1ère classe. De retour en France, il est invité par l’immense virtuose Georges Cziffra à se perfectionner auprès de lui, en Hongrie et à Senlis. Devenu lauréat de la Fondation Cziffra, Herbert du Plessis a le privilège de parfaire sa conception de la musique romantique dans la proximité de cet inoubliable interprète de Liszt. Conformément à la volonté du maître disparu, Herbert du Plessis a siégé longtemps au conseil d’administration et au comité artistique de la Fondation Cziffra. Les concerts d’Herbert du Plessis sont toujours accueillis avec enthousiasme par le public ainsi que par la presse. Ainsi il se voit l’invité de festivals ou d’émissions de radio en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en Italie, en Pologne et en Hongrie. En 2012, les invitations l’ont mené jusqu’en Australie et au Brésil. A la mythique salle du Wigmore Hall de Londres il joue à guichet fermé, ce qui est également le cas lorsque le chef d’orchestre Laurent Petitgirard l’invite à se produire avec l’Orchestre Symphonique Français à l’Opéra-Comique, ou encore quand Pierre Cardin lui ouvre les portes de l’Espace Cardin sur les Champs-Elysées. Herbert du Plessis fut pendant plusieurs années Président d’honneur du Festival Liszt en Provence, et a donné le récital inaugural du Festival de Richelieu en 2007. A Paris il a joué à la Salle Gaveau, au Théâtre des Champs-Elysées, à l’Auditorium des Halles, au Musée d’Orsay. France-Musiques lui a consacré une émission d’une heure et demie. Herbert du Plessis est un des très rares pianistes au monde à avoir donné en public l’œuvre entière de Chopin, répartie en 10 récitals : exploit qu’il a accompli trois fois à Paris, et qui lui vaut une invitation à se produire aussi à Londres devant la prestigieuse Chopin Society. Récompensé par le Grand-Prix de la Nouvelle Académie du Disque, Herbert du Plessis a consacré des enregistrements à Liszt, Chopin et Schumann; un double album consacré aux Etudes et aux Préludes de Chopin a été enregistré cette année et paraîtra au début de 2024…

Laissons la parole aux critiques :

« A propos d’Herbert du Plessis, nous pourrions titrer : Chapeaux bas, Messieurs : un Musicien ! » (Jeannine Hauchard dans CultureMag, mai 2010)

« Herbert du Plessis possède une maîtrise expressive du clavier réellement stupéfiante » (Frédéric Gaussin dans jejouedupiano.com, novembre 2021)

La revue Piano : L’intégrale Chopin d’Herbert du Plessis, donnée à Paris, a suscité un large intérêt médiatique. Le raffinement, un grand sens de la courbe et de la ligne, et une pudeur expressive gorgée de sensibilité et de passion contrôlée caractérisent sa conception. Après un concert à Saint-Etienne, Jean-Luc Perrot écrit : Herbert du Plessis interprétait Chopin et Liszt, compositeurs romantiques par excellence. Elève de Louis Kentner et de Georges Cziffra, Herbert du Plessis se meut dans cet univers avec une aisance confondante…il a donné la Berceuse de Chopin avec une subtilité infinie, dans une totale décontraction : un sublime moment d’émotion. Lors d’un passage à la Salle Gaveau, la Revue des Deux Mondes : Aussi sensible qu’intelligent, doté d’un superbe toucher, d’une technique souveraine, d’un goût infaillible, Herbert du Plessis est un artiste admirable…les redoutables Variations de Brahms sur un thème de Paganini (l’un des morceaux les plus difficiles de tout le répertoire pour piano) étaient une grande démonstration de maîtrise du clavier, devant laquelle on ne pouvait que s’incliner…Du très, très grand piano. A la parution de son premier enregistrement d’œuvres de Liszt, le magazine Diapason : La franchise et la transparence de son toucher lumineux, les couleurs variées dont il pare son jeu, le parfait équilibre entre le cœur et le sens architectural, l’abattage dont il peut faire preuve : on est totalement comblé et ébloui.

Mirella Vedeva Ruaux

Mirella Vedeva Ruaux est diplômée du Prix de Virtuosité au Conservatoire de Musique de Genève dans la classe de Maestro Franco Petracchi. Peu après Michel Plasson l’engage comme co-soliste du pupitre des contrebasses de l’Orchestre du Capitole de Toulouse. Son activité orchestrale s’enrichit de par ses collaborations avec l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de Chambre de Genève, l’Ensemble Contrechamps, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, la Sinfonietta de Lausanne, ainsi que l’Amsterdam Sinfonietta. Rapidement elle oriente sa carrière vers l’enseignement. En 1997, elle crée la classe pour « contrebassistes juniors » à l’Accademia d’Archi, puis en 1998 elle devient professeure de contrebasse au Conservatoire de Musique de Genève. Parallèlement elle est engagée comme assistante de Maestro Petracchi au Conservatoire de Genève dans la classe de Perfectionnement et Virtuosité. A partir de l’année 2000 elle enseigne chaque été au Campus Internazionale di Musica de Sermoneta en Italie. De 2006 à 2014, son expertise l’amène au Conservatoire Supérieur de Zaragoza. Depuis 2007, elle est nommée professeure de contrebasse à la Haute Ecole de Musique de Genève et en 2014 elle crée la classe sur le site de la Haute Ecole de Musique à Neuchâtel. Fine pédagogue, elle est l’invitée de nombreux Masterclasses en Italie, Espagne, France, Suisse, Chine, Norvège, Israël et Bulgarie. Ses talents d’enseignante sont unanimement reconnus. Elle participe aussi à des projets musicaux télévisuels et radiophoniques en Suisse pour la TSR, la RSR, la RSI, en Espagne et Bulgarie. En tant que soliste, son répertoire couvre la période baroque jusqu’à notre époque. Avec une prédilection pour le Divertimento de Nino Rota et le Sconcerto d’Armando Trovajoli, elle est l’invitée privilégiée des nombreux orchestres en Europe. Chambriste demandée, elle collabore avec des musiciens de grande renommée. Passionnée et curieuse de nouveautés, elle partage également la scène avec des musiciens de tango argentin, des danseurs et des acteurs de théâtre. Elle a créé la version française d’une « Contrebasse en quête d’amour » de Franco Petracchi, qu’elle a également plusieurs fois joué en italien. Son activité éclectique l’amène à fonder l’orchestre CMG Symphonique au Conservatoire de Musique de Genève, qu’elle dirige depuis 2000 et avec lequel elle organise des échanges avec des institutions et des Conservatoires en Suisse, Espagne, Italie, Bulgarie et Autriche.

Mirella Vedeva

 

Tristan Pfaff

Tristan Pfaff est un invité régulier des scènes les plus prestigieuses :  la Roque d’Anthéron, salle Gaveau (Paris), Victoria Hall (Genève), salle Tchaïkovski (Moscou), la Monnaie (Bruxelles), Villa d’Este (Tivoli)…Il a participé à de nombreuses émissions de radio et télévision (« la boîte à Musique » de Jean-François Zygel, « Vivement Dimanche » avec Michel Drucker sur France 2, culture box sur France 5). Ce disque consacré aux valses de Chopin est son 7e album, après « Liszt », « Schubert », « Piano encores » (label Aparté), puis « Karol Beffa 12 études », « Tableaux d’enfance » et « Voltiges », parus sous le label AdVitam.

Laurence Oldak

Laurence Oldak commence le piano à 4 ans. Après une médaille d’or au Conservatoire de Toulouse à 14 ans, elle rentre au CNSM de Paris où elle étudie avec Dominique Merlet, Jacques Rouvier et Théodore Paraskivescu. 1er Prix de piano et 1er Prix de musique de chambre en 1987, elle est admise à l’unanimité en cycle de perfectionnement, tout en participant à des masterclasses avec Léon Fleisher, Gyorgy Sebok et Dimitri Bashkirov. Sa rencontre avec la pianiste Lucienne Marino, disciple d’Arturo Benedetti Michelangeli, marque de façon décisive son approche de la musique et son jeu pianistique. Elle remporte le premier prix de la fondation Yamaha en 1990. Elle est finaliste lors du concours international Busoni en 1993 et en 1995. En 2012, elle débute un partenariat avec le compositeur d’origine biélorusse Kirill Zaborov qui lui confie la création de ses Dix Apparitions et de sa Suite Entrelacs. Son disque Dialogue Scriabine/Zaborov, paru en avril 2015 chez Fuga Libera, a suscité un accueil enthousiaste. Nathalie Dessay reconnaît en elle « une artiste constamment inspirée, donnant à son piano des couleurs inouïes » (France Inter – Classic avec Dessay, 19 juin 2015).

Marie-Barbara Berlaud

Marie-Barbara Berlaud débute l’alto à l’âge de 6 ans. Après son DEM obtenu au Conservatoire de Rouen dans la classe de Liviù Stanèse, elle entre dans la classe de Françoise Gnéri au Conservatoire de Rueil-Malmaison. Elle obtient successivement un Premier Prix, Prix d’Excellence et Prix de Perfectionnement et profite de l’enseignement de Michel Moragues, de Marie-Paule Milone en musique de chambre.  Subjuguée par une prestation du Quatuor Ysaye, elle rencontre peu après  Miguel Da Silva qui l’ accompagnera dans toute  la suite de ses études aussi bien en solo qu’en musique de chambre.

Marie-Barbara  approfondit son parcours musical à la Haute Ecole de Musique de Genève où elle bénéficie de l’enseignement de Nobuko Imai et Gabor Takacs. Elle obtient son diplôme d’Interprétation en 2010 ainsi qu’un prix spécial “prix Pierre Fernex”.

Marie-Barbara rejoint la Camerata Alma Viva en 2011 comme alto solo.  Avec cet ensemble hors du commun, Marie-Barbara s’est produite en France, Suisse, Angleterre, au Pays de Galles, sur les scènes et les festivals  tels  que Blackheath Hall et  Conway Hall à Londres UK, Saint John’s Smith Square à Londres UK, Cowbridge Music Festival au  Pays de Galles, et plus récemment au Laboratoire Musical, Chêne-Bougeries(CH) et en juillet 2017 au Festival de Bellerive (CH).

Leurs deux passages en direct à la BBC pour leurs programmes “Haendel to Hendrix” et “ Paint in Black” ont remporté un vif succès.

Marie-Barbara Berlaud  collabore régulièrement avec l’Orchestre de la Suisse Romande. Elle a participé déjà à plus d’une vingtaine de productions avec des chefs tels que Yutaka Sado, Charles Dutoit, Kasuki Yamada, Pascal Rophé, François-Xavier Roth, Marek Janowski, Hartmut Haenchen, Osmo Vänska, Pinchas Steinberg, Jonathan Nott..

Membre du quatuor Rothko de 2011 à 2015, elle initie des projets de résidences :  au Laboratoire musical Chêne Bougeries(CH), au Festival Flam’ Gironde (FR) au côté de Virginie Robillard, David Louwerse, François Daudet, Julien Chabod, Quatuor Varèse ainsi que le tournage d’un documentaire  » ACCORD »autour du travail de la musique de chambre réalisé par Dominique Baumard.

Avec la Camerata Alma Viva, elle a participé à deux enregistrements dont le dernier qui a eu lieu en avril 2017 au studio Ansermet à Genève. Sortie prévue  la saison prochaine chez NoMadMusic (2018-2019)

Marie-Barbara a participé à l’enregistrement de la Nuit transfigurée de Schönberg, Concerto pour alto de Bartok, soliste Nobuko Imai, direction Gabor Takacs.

Thierry de Gromard

Thierry de Gromard a étudié le chant à l’Ecole Normale de
Musique et au Conservatoire National Supérieur de Musique de
Paris. Il chante pour la première fois en public avec orchestre au
Jugendfestspiel de Bayreuth et suit les cours de l’Académie de
Salzbourg. Il a pour professeurs André Vessières et Jacques Jansen à
Paris, Heidi Raymond à Genève et suit les cours d’interprétation
publics de Paul von Schilhawsky, Christa Ludwig, Gabriel Bacquier
et Gérard Souzay. Il a obtenu un premier prix au Concours
international de la Mélodie française du Triptyque (Paris, 1985).
Régulièrement sollicité en France comme soliste d’oratorio,
notamment par Paul Kuentz, il s’est également produit en Italie (RAI
à Rome) et en Espagne (Théâtre Royal de Madrid, festival de
Cuenca), dans les répertoires baroque, classique et romantique. Sous
la direction de Paul Kuentz, il a participé aux enregistrements sur
CD de la Passion selon St Matthieu de J.S. Bach (airs de basse) et de
la Messa di Gloria de Puccini.
En récital avec piano, accompagné par Dalton Baldwin, Brigitte
Vandôme, Laurent Cabasso, Bruneau Ricaud, Marie-Jeanne-Serero,
Catherine Lanco et Anne-Marie Podevin, il a chanté de grands cycles
de Lieder, tels « La Belle Meunière », « Le Voyage d’Hiver » de
Schubert ou « Les Amours du Poète » de Schumann, ainsi qu’une
vaste partie du répertoire classique de mélodies françaises (Salle
Cortot à Paris, Leigthon House à Londres, Auditorium de la Radio à
Genève). Il s’est aussi fait l’interprète de compositeurs du XXe siècle
(Sorbonne, Triptyque). Il a enregistré sur CD, pour L’Héritage
Musical, des mélodies de Caplet, Honegger, Vallée et Legoupil avec
la pianiste Brigitte Vandôme, le « Chant du Cygne » de Schubert et
les « Quatre Chants Sérieux » de Brahms avec la pianiste Catherine
Lanco du « Chant du Cygne » de Schubert et des « Quatre Chants
Sérieux » de Brahms ( Azur Classical, 2018).
Il a suivi les cours de pédagogie du chant de Richard Miller. Ayant
à coeur de transmettre son expérience, il enseigne maintenant
volontiers la technique vocale et l’interprétation, en particulier celle
de l’oratorio, du lied et de la mélodie française, et donne de
nombreux stages.

Laure Zaugg

Laure Zaugg étudie le violoncelle et la pédagogie à la Haute École de Musique de Genève avec Daniel Grosgurin, Ophélie Gaillard et François Abeille. Depuis plus de quinze ans, elle se passionne pour l’enseignement individuel et collectif, en privé et en stages. Elle a notamment été sélectionnée pour enseigner durant un mois au sein du projet NEOJIBA à Salvador de Bahia (Brésil).

Laure Zaugg enseigne le violoncelle au Conservatoire de Musique Neuchâtelois depuis 2018 et au Conservatoire de l’Ouest Vaudois depuis 2021. La même année, elle est engagée comme co-directrice artistique de l’association les Concerts du Cœur Genevois.

Elle a eu l’occasion de se produire en soliste avec des ensembles tels que l’Orchestre de Lancy-Genève, l’Orchestre des Collèges de Genève et l’Orchestre Praeclassica, et joue régulièrement dans diverses formations allant du duo à l’orchestre symphonique.

Aventureuse, elle s’intéresse notamment à l’improvisation (Ensemble Suisse de SoundPainting), au théâtre musical (compagnie Golden Delicious), à la musique baroque (Ensemble Fratres) et au bal folk (trio Cara).

Kerstin Fahr

La flûtiste à bec Kerstin Fahr se produit à la fois comme soliste et musicienne dansdes ensembles renommés dans la pratique instrumentale historique tels que le BerlinerBarock Solisten, le Concerto Melante (ensembles de musique de chambre de Berliner Philharmoniker), le Freiburger Barockorchester, la Stagione Frankfurt ou le Neumeyer Consort. Elle est membre de l’ensemble Teatro del mondo.

Passionnée et fascinée par la musique ancienne et les différentes formes d’interprétation ainsi que par la musique contemporaine, elle se consacre intensément à la musique de chambre et à des projets interdisciplinaires avec d’autres arts dont la danse et la littérature. Kerstin a participé à des festivals internationaux tels que le Lucerne Festival, le Festival d’Ambronay ou le Festival Grandezze &Meraviglie à Modène (Italie) et a donné des concerts au Musikverein de Vienne, à la Philharmonie de Berlin, à la Elbphilharmonie Hambourg ou à l’Opéra Royal de Versailles. Elle joue également de la flûte à bec dans des productions baroques dans les théâtres Aalto d’Essen ou à l’Opéra de Francfort-sur-le-Main. Elle collabore très regulièrement à l’enregistrement de CD et à la production d’émissions radiophoniques.

Kerstin Fahr a étudié la flûte à bec et le violon baroque aux conservatoires supérieurs de Fribourg-en Brisgau, de Francfort/M et de Lyon et elle a terminé ses études avec succès en obtenant le diplôme de soliste en flûte à bec (Konzertexamen) à Francfort. Boursière de la Fondation Menuhin Live Music Now, elle remporte en 2010 le 1er prix d’Erta Italia à Padoue, en 2011 le 3ème prix au Moeck concours pour flûte à bec solo à Londres.

Depuis 2015, elle enseigne la flûte à bec et la méthodologie à la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst Francfort-sur-le-Main où elle a occupé un poste de professeur suppléant pendant le semestre d’été 2019. Depuis 2019, Kerstin enseigne la flûte à bec au Conservatoire de Lausanne et depuis septembre 2023, elle enseigne également la flûte à bec et la pratique de l’interprétation historique à la Haute École de musique de Lucerne.

https://www.kerstinfahr.de

 

 

Ronan YVIN

Originaire de Nantes où il débute la musique à 10 ans, il se perfectionne au Conservatoire de Boulogne Billancourt et Versailles puis termine ses études à la Haute Ecole de Musique de Genève ou il obtient son Master de trombone Ténor son Master de Trombone Basse ainsi qu’un Master de Pédagogie.

Il enseigne désormais dans plusieurs écoles à Genève et en Haute Savoie tout en étant trombone solo de l’orchestre Geneva Camerata mais aussi de l’orchestre Appassionato sur Paris.

Maud Besnard

Maud Besnard obtient son Master de Pédagogie dans la classe de Jacques Zoon à la Haute Ecole de Musique de Genève en 2015. Particulièrement sensible au langage baroque, Maud s’ouvre avec enthousiasme à la musique ancienne, se forme auprès de Serge Saïtta à la HEM de Genève et obtient son second diplôme de Master sur Instruments Historiques en 2023. Elle obtient la même année le prix Nouveaux Talents des Nuits baroques d’Onex, et le prix Tremplin de la Fondation Leenards.

Musicienne de scène, inspirée par le théâtre musical et le dialogue entre les arts, elle crée différents spectacles mélangeant poésie et théâtre de mouvements, musique moderne et musique ancienne. Elle fonde en 2014 l’Ensemble Caravelle avec lequel elle reçoit le Prix Musique et Arts de la Scène de la HES-So en 2015, et présente ses spectacles musicaux régulièrement en Suisse Romande. Elle est parallèlement appelée à jouer avec différents ensembles de la scène baroque genevoise.

Maud Besnard est professeur de flûte au Conservatoire de Musique de Genève depuis 2015.

Welleda Muller

Welleda Muller est titulaire d’un prix de violon et d’un autre de chant lyrique, obtenus au conservatoire régional d’Auxerre au début des années 2000. Elle se spécialise rapidement en musique ancienne, étudiant la musique médiévale et son interprétation à la Sorbonne à Paris à l’occasion d’un post-doc en 2011-2013. Elle travaille alors en collaboration avec Katarina Lidljanic et Benjamin Bagby en tant que chanteuse et vièliste. Elle participera également à des concerts ainsi qu’à des enregistrements avec les ensembles Diabolus in Musica et Mescolanza.
En 2014, Welleda Muller s’installe à Florence en Italie où elle se produit au sein d’ensembles de musique de chambre, dans l’orchestre Desiderio da Settignano, et chante dans les productions d’opéras à St Mark’s Church à Florence en Italie. Elle va notamment interpréter Cléopâtre dans le Giulio Cesare de Haendel, Suzanne dans les Noces de Figaro et Serpetta dans La Finta Giardiniera de Mozart, la poupée dans les Contes d’Hoffman d’Offenbach, Drusilla dans L’incoronazione di Poppea de Monteverdi, etc.
Docteure en histoire des arts, elle poursuit ses travaux de recherche au sein du Max Planck Institute, notamment sur les effets de l’art et de la musique sur le cerveau avec des neuropsychologues. Elle commence d’ailleurs à se former en musicothérapie, notamment auprès de Wolfgang Fasser en Suisse en 2015. En 2016, Welleda Muller déménage à Bruxelles où elle développe son activité de musicothérapeute dans différentes structures, en particulier celles accueillant des personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives. Suite à une formation en psychophonie, elle créé des ateliers de chant thérapeutique et de chant prénatal à Bruxelles, et commence à enseigner le chant lyrique et la technique vocale. Supplémentaire dans les choeurs de la Monnaie, elle chante aussi en soliste, principalement dans des oratorios, notamment avec l’Orchestre des Minimes spécialisé dans les Cantates de Bach et de ses contemporains. Elle poursuit sa formation au conservatoire Royal de Bruxelles avec Nicolas Achten en chant lyrique et avec Benoît Douchy en violon baroque. Elle étudie également la technique Alexander appliqué au chant sous la direction de Malcolm King.
En 2019, Welleda Muller créé avec Olivier Sola, chef de choeur, le site internet www.confinepastavoix.com comportant des micro-exercices pour des problématiques de technique vocale. Ils organisent ensemble des stages proposant un travail précis de technique vocale appliqué au chant choral. Installée à Grenoble depuis 2022, elle est professeure de chant et de violon dans les écoles de musique de Lumbin, de Saint-Ismier et à la MJC de Grenoble et intervenante en musicothérapie à la Maison des Isles pour adultes handicapés de Moirans. Ayant achevé une formation à la pédagogie du chant sous la direction de Sophie Hervé en 2023 à Paris, elle prépare le DE de professeur de chant pour 2024.
Welleda Muller continue de chanter en soliste en France et en Belgique. Elle a récemment chanté le Te Deum de Lully à Oxford et à Grenoble, le Gloria de Vivaldi à Grenoble et à Chambéry et prépare le Messie de Haendel en 2024.

Delphine Gillot

Diplômée du Conservatoire de Lausanne, sa ville natale et lauréate de plusieurs bourses telles que la Bourse Migros, la Fondation Leenaards et la bourse Colette Mosetti, Delphine Gillot poursuit ses études à la Guildhall School of Music and Drama de Londres et y obtient un Master de soliste avec mention spéciale. Elle intègre ensuite l’Opéra Studio de la Royal Academy dont elle sortira en 2003 avec la mention DipRAM distinction. Elle se présente à des concours internationaux et remporte le Concours des Saints Anges à Paris en 2001, Finaliste aux Voix d’Or en 2000, Finaliste au Veronica Dunn International Singing Contest à Dublin en 2002, et remporte le titre de Highly Commanded au Maggie Teyte Prize à Covent Garden par Dame Felicity Lott l’année suivante.

Sa carrière à l’opéra débute en 2003 au Festival de Glyndebourne dans les rôles de Micaela et Musetta, pour se poursuivre à l’Opéra de Monte-Carlo dans le rôle de Marguerite. La Voix Humaine qu’elle interprètera en 2004 à l’Opéra de Lausanne accompagnée par l’orchestre Sinfonietta, lui ouvrira les portes des scènes internationales telles que le Welsh National Opera, le Théâtre des Champs-Elysées ou l’opéra de Monte-Carlo. Elle chantera par la suite sous la direction de chefs de renom tels que Carlo Rizzi, Maurizio Benini, Corrado Rovaris, Jean-Claude Malgoire, Christophe Rousset, Emmanuelle Haïm, Jean-Claude Casadesus ou Sir Simon Rattle. Parmi les rôles de premier plan qu’elle interprète figurent Donna Elvira, Violetta, Nedda, Elettra, Annio,  Armida, la Comtesse Almaviva, Poppea, Alice Ford et récemment Floria Tosca.

Delphine Gillot se produit en concert dans de nombreux pays d’Europe et aux Etats Unis, notamment dans la 4eme symphonie de Mahler à Seattle, Les Vespres de Monteverdi à Cremona, la 9eme Symphonie de Beethoven à Las Palmas, la Messa di Gloria de Puccini à la salle Métropole, Elias de Mendelssohn au Barbican Hall avec Bryn Terfel, ou encore le Requiem de Verdi à plusieurs reprises à Eaton Cathedral et au Cadogan Hall à Londres.

Ses engagements récents en Suisse comprennent les Wesendonck Lieder de Wagner ainsi que la Chanson Perpétuelle de Chausson accompagnée par le quatuor Sine Nomine la pianiste Virginie Falquet , ou La Dame de Montecarlo de Francis Poulenc avec l’Ensemble Sinfo Romandie . Professeure de chant à la HEMU depuis peu, elle poursuit sa carrière de soliste avec la prise de rôle de Floria Tosca pour l’Opéra du Rhône en août 2022. Son dernier engagement en octobre 2023 à la salle Paderewski comprenait une succession d’airs de rôles de premier plan tels que Floria Tosca, Ellen Orford, La Norma, Marguerite et Violetta.

 

Juliette Galstian

Gagnante de plusieurs concours internationaux, dont premier prix du Concours Viotti en Italie,  Juliette Galstian a incarné plus de 30 rôles à l’opéra sur les scènes de Covent Garden, Opéra Bastille, La Scala, La Fenice, Teatro Regio de Turin, Opernhaus Zurich,  Grand Théâtre de Genève, Opéra de Marseille, New National Theater (Tokyo), Opera Bergen, entre autres.

Elle se produit également en concert et récital au Barbican (Londres), au BAM (New York), à Prague, Paris, Lyon, Amsterdam, Vienne, Montréal, Bruxelles, Innsbruck, Moscou, St. Petersburg, Budapest, ainsi qu’aux festivals de Salzburg, Nantes, Beaune, Bergen et Miscolc.

Juliette Galstian a travaillé sous la direction de chefs tels que William Christie, James Conlon, Nikolaus Harnoncourt, Armin Jourdan, Isaac Karabtchevsky, Michel Plasson, Evelino Pido, Vladimir Spivakov.

Sa discographie, récompensée par des nombreuses distinctions, comprend les DVD d’Iphigénie en Tauride de Gluck (rôle titre, Opéra de Zurich), Nina de Paisiello (Arthaus, Opéra de Zurich), le CD de Theodora de Handel avec William Christie et Les Arts Florissants (Erato), et le CD “Juliette Galstian Artist Portrait” avec Claude Lavoix au piano (Paris, 2014)

Parallèlement à sa carrière de cantatrice, Juliette Galstian enseigne le chant au Conservatoire de Musique de Genève. Elle est actuellement la doyenne du département vocal. Parmi ces élèves il y a plusieurs lauréates de Concours Internationaux de chant (Jean Sibelius Fest en Finlande , Nina Solo International Competition en Norvège, finaliste du Concorso Giulio Neri en Italie)

Juliette Galstian donne des masterclasses en France, Italie, Russie, Suisse et Arménie, et est invitée en tant que membre de jury dans les Concours internationaux de Chant.

 

www.juliettegalstian.com

Carole Chicha

Carole Chicha entre au CNSMDP à l’âge de douze ans en cycle préparatoire, dans les classes de solfège spécialisé́, harmonie et piano avec Ventislav Yankoff. Elle poursuit ses études ensuite en cycle supérieur dans les classes de Gabriel Tacchino pour le piano, et de Geneviève Joy-Dutilleux pour la musique de chambre. En 1985, elle remporte un premier prix de piano et un premier prix de musique de chambre. Sa solide formation lui permet de se perfectionner lors de master classes et stages auprès de grands maitres tels que Jean-Claude Pennetier, Michel Beroff, Evgeny Malinin et Catherine Collard. Le critique musical Jean Abel note que « son jeu éloquent a l’ardeur et l’assurance de la jeunesse et un métier qui lui permet de servir son brillant enthousiasme. »

Carole Chicha est professeur titulaire de piano et de musique de chambre au Conservatoire à Rayonnement Communal de Melun en Seine-et-Marne.

 

 

Nathalie Lefèvre

Nathalie Lefèvre obtient à 21 ans son diplôme supérieur avec grande distinction et les félicitations du jury au Conservatoire Royal de Musique de Mons. Elle se perfectionne ensuite avec, entre autres, Walter Boeykens, Guy Deplus, Antony Pay et Alain Damiens.
En 1990, elle remporte le premier prix du Concours International du Lycéum de Suisse à Bern.
Elle donne de nombreux récitals et joue en soliste avec l’orchestre de la RTBF, l’orchestre de Neuchâtel, la Beethoven Académie, Casco Phil, l’orchestre de la force aérienne, Sinfonieorchester Villingen-Schwenningen.
De 1991 à 1996, elle occupe le poste de clarinettiste solo au Nieuw Belgisch Kamer Orkest.
Depuis, elle est régulièrement invitée pour ce poste par les principaux orchestres de Belgique: (ONB, Vlaams Opéra, De Philharmonie, De Symfonie orkest Vlaanderen, l’Opera de Liège) et par le Dublin Philharmonic Orchestra.
Elle est membre fondateur de l’ensemble Oxalys (1993) avec lequel elle se produit dans les plus belles salles du monde : Bozar Bruxelles, Concertgebouw Amsterdam, Konzerthaus Berlin, Théâtre Colon Buenos Aires…
La pédagogie occupe également une place importante dans sa carrière musicale: Nathalie Lefèvre enseigne respectivement la clarinette et la didactique au Conservatoires Royaux de Musique de Bruxelles et de Mons(Arts2)l dans lequel elle enseigne également la musique de chambre.
Elle est régulièrement invitée pour donner des masterclasses: Manchester, Changcha, Kumamoto, Madrid, Séville,Wrocalw, Trossingen.
Depuis 2018, Nathalie Lefèvre représente les clarinettes RZ lors de différents festivals tels que le festival international de clarinette d’Ostende, Clarimania à Wroclaw, festival Européen à Krakow et prochainement au Festival Européen de clarinettes de Tilburg.

Cédric Carceles

Originaire du sud de la France, c’est à Arles, dans la classe de Denis Farinone, que Cédric Carceles débute l’apprentissage du saxophone avant d’aller se perfectionner auprès de Jean-Pierre Magnac au CNR de Marseille où il obtient un DEM. Entré au CNSMDP dans la classe de Claude Delangle en 2001, il y recevra par la suite un premier prix mention très bien à l’unanimité en saxophone et musique de chambre (classe de Lazlo Hadady et Michel Moragues) ainsi que les deux DFS correspondants.
Musicien au sein de l’orchestre d’harmonie de la Musique de l’Air de Paris entre 2002 et 2022, il y a été nommé saxophoniste ténor solo en Avril 2008. Il a également eu l’opportunité de se produire avec d’autres orchestres (Orchestre de Paris, Orchestre National de France,
Orchestre Philharmonique de Radio France, Mahler Chamber Orchestra, Orchestre National de Metz Grand Est, Orchestre National des Pays de la Loire…) sous les baguettes de Riccardo Chailly, Y Temirkanov, Y Sado, M Franck, C Eschenbach, E Krivine, D. Reiland…ou également l’orchestre les Dissonances avec David Grimal comme directeur artistique et violon solo.
Très attaché à la création contemporaine et au développement du répertoire pour saxophone, il a eu la chance de travailler, avec Vincent David et les solistes de l’ensemble intercontemporain sous la direction de Pierre Boulez à Lucerne lors de la ‘Lucerne Festival Preview Academy’ en 2003, avec l’ensemble L’Itinéraire, l’ensemble Multilatérale et l’ensemble
CBarré. Très tôt attiré par le théâtre musical, il a pu, grâce notamment à l’ensemble Multilatérale et l’Arcal, collaborer à deux spectacles « Ni l’un Ni l’autre » et « Le Pont des Microludes » mêlant d’une part voix, danse et musique, et d’autre part jeu de masque et musique.
Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, il est par ailleurs très investi dans la musique de chambre. Ainsi depuis 2004, il fait partie du quatuor de saxophones Axone qui se produit régulièrement en France et à l’étranger (Pays-Bas, Serbie Monténégro, Nigeria, Niger, Maroc…) et s’est distingué dans plusieurs concours (FNAPEC, Forum musical de Normandie, Kammermuziek concours d’Almere…). Il est également membre fondateur de
l’ensemble Squillante, nonette de saxophones avec qui il a enregistré plusieurs disques allant des transcriptions baroques ou russes à la musique originale de jazz. Il collabore également avec l’ensemble Initium pour des monographies discographiques d’André Caplet et Charles Koechlin.
Il enseigne le saxophone au Conservatoire à Rayonnement Communal de Sèvres depuis 2008 ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Meudon depuis 2020 et ce jusqu’en 2022, année durant laquelle il a été nommé professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Metz.

Anna Woloszyn

Violoniste originaire du sud-est de la France, Anna Woloszyn débute le violon à Martigues puis obtient son prix à Aix-en-Provence dans la classe de Sophie Baduel.
Elle poursuit sa formation sur Paris auprès de violonistes tels que Igor Volochine et Haik Davtian, et intègre rapidement des formations variées allant de l’orchestre de chambre (ensemble Nairi) à l’opéra et l’opérette.
Parallèlement à ses activités artistiques, Anna Woloszyn se passionne pour la pédagogie et obtient son diplôme d’état de violon au cefedem de Lorraine en 2009. Après avoir enseigné une quinzaine d’années en région parisienne, elle est actuellement en poste au CRR de Metz.
Anna Woloszyn continue à se produire régulièrement avec des orchestres comme l’orchestre des Concerts Lamoureux, l’orchestre de l’Opéra de Toulon, l’orchestre national de Bretagne, l’orchestre national de Metz, l’orchestre national de Lorraine, etc…et trouve beaucoup de plaisir à partager le
répertoire de chambriste, notamment avec les professeurs du conservatoire dans les saisons culturelles du CRD de Mantes la Jolie ces dernières années et de l’ensemble constitué en sonate avec Julien Le Hérissier.
Au-delà du répertoire classique, Anna Woloszyn a eu l’opportunité de se produire avec de nombreux artistes allant de la variété à la musique antillaise tels que Julien Clerc, Chilly Gonzalez, Tony Chasseur, le groupe Dissonance…

Philippe Portejoie

Philippe Portejoie a étudié le saxophone au CNR de Nantes avec Jean-Pierre Magnac, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Daniel Deffayet.

Il a remporté de nombreux prix en tant que soliste et chambriste et joue et enregistre avec les plus grands orchestres français et étrangers (Orchestre de Paris, Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre Colonne, Orchestre d’Ile-de-France, Orchestre de l’Opéra,Orchestre de Toulouse, Orchestre des Pays-de-Loire, Philharmonie Slovaque, Orquesta Sinfonica de Bogota…) sous la baguette de nombreux chefs (Jeffrey Tate, Myu-Wung Chung, Michel Plasson, Peter Eotvos, Luciano Berio, Marek Janowsky, Marc Soustrot, Pierre Dervaux, François Carry…). Depuis 1986, il partage ses activités musicales entre le Duo saxophone-piano, qu’il a formé avec Frédérique Lagarde (9 CD enregistrés et plus de 250 concerts) et le Big Band de Claude Bolling où il tient le rôle de 1er saxophone alto (plus de 500 concerts et une dizaine de CD enregistrés).

Ouvert à tous les styles, Philippe Portejoie joue aussi bien dans la musique classique que le jazz et parfois le cinéma ou la télévision (Claude Lelouch – Hasards et coïncidences, Christophe Barratier – Cabaret 36, Corinne Touzet – Valentine et compagnie, Michel Hazanavicius – OSS 117 Rio ne répond plus, Serge Bromberg et Ruxandra Medrea – L’enfer d’Henry-Georges Clouzot…). Il a côtoyé les plus grands jazzmen (Phil Woods, Clark Terry, Dizzie Gillepsie, Stéphane Grapelli, Didier Lockwood, John Faddis, John Hendryx, Benny Bailey, Roger Guerin, Martial Solal, Gérard Badini, Claude Tissendier, Marcel Azzola, Sylvain Kassap…).

Philippe Portejoie réalise des arrangements, pour Claude Bolling, Michel Delakian, Marcel Azzola… et compose. Sa musique est éditée chez Leduc et Delatour. Chambriste accompli, il joue au sein des quatuors Gabriel PIERNE et Jean Ledieu, du Quatuor INEDITS et du trio « Paronymes ». De nombreux compositeurs ont écrit pour lui, en Duo saxophone-piano et en Trio avec clarinette, le trio « Paronymes » avec Sylvie Hue (Roger Boutry, Pierre-Max Dubois, Lucie Robert, Trygve Madsen, Gérard Gasparian, François Rossé, Roger Lersy, Alain Margoni, François Rauber, Igor Kataev, Richard Phillips, Timothy Hayward, Joe Makholm…) ou en soliste (Concerto pour saxophone et trompette de Trygve Madsen, Concerto Giocoso d’Alain Margoni).

Philippe Portejoie est Professeur titulaire de saxophone au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris depuis 1995, et au conservatoire Paul Dukas. Des étudiants du monde entier viennent se perfectionner auprès de lui. Il donne régulièrement des masterclasses en France et à l’étranger.

Philippe Portejoie joue exclusivement les saxophones Buffet Crampon, les anches d’Addario et les ligatures BG. Il est également soutenu par les Sociétés Rico-D’addario,Musique et Art, la SPEDIDAM.

Claudio Chaiquin

Pianiste franco-argentin, Claudio Chaiquin est né à Buenos Aires. Il a été formé par la pianiste Dora Castro au Conservatoire « Manuel de Falla » de sa ville natale. Il devient très vite l’un des talents les plus prometteurs de sa génération : lauréat du Concours Jeunes Solistes de la Radio Nationale d’Argentine, il se produit avec orchestre au Théâtre “Coliseo” de Buenos Aires.

Remarqué par Magda Tagliaferro, il viendra en Europe sur ses conseils. A Paris il continuera sa formation sous la direction de Dominique Merlet et Marie-Claude Équoy. Il obtiendra une distinction spéciale au Concours Claude Kahn qui lui permettra de se produire en tant que soliste à la grande salle du Palais de l’Unesco en 1987. Puis en 1989, disciple et assistant d’Aquiles delle Vigne à l’École Normale de Musique de Paris « Alfred Cortot », il obtiendra le Diplôme Supérieur d’Exécution de cette école. L’année suivante, il est admis au Concours Marguerite Long de Paris.

Il obtiendra ensuite le Premier Prix (ex-aequo) du Concours International « Vincenzo Bellini » de Caltanissetta 1991, en Sicile. En 1993, il sera brillamment diplômé à l’issue du concours général du Rotterdam Conservatorium (Codart). Il sera invité également au Palm Beach International Piano Compétition 1994. En 1995 et en 1996 il s’est produit à l’Opéra de Monte Carlo dans le cadre du Concours International World Piano Masters de Monaco. Il a également été nommé Chevalier des Arts et Lettres.

Il s’est présenté dans différentes villes du monde dont : Rome, Liège, Rotterdam, Paris, Nice, Acireale, Buenos Aires, La Plata, Mendoza. Il a joué en qualité de soliste, au Teatro Golden de Palermo, en Sicile, sous la direction de José Serebrier avec l’Orchestra Sinfonica Siciliana, avec l’Orchestre National de Lithuanie sous la direction de Armando Krieger et avec l’Orquesta de San Luis, en Argentine. En 1998 il a interprété le 3ème Concerto de Beethoven sous la direction de Francisco Perales à Buñol, Valencia (Espagne). Il a interprété le concerto en Ré mineur de Bach, et les Variations de Daniel-Lésur sous la direction de Bernard Calmel. Il a également joué le 1er concerto de Liszt et le concerto en la mineur de Grieg avec le jeune orchestre symphonique « Maurice Ravel » sous la direction d’Olivier Holt et Vincent Renaud. En compagnie de Lydie Barkef il a présenté les trois concerti de Bach pour deux pianos et cordes, ainsi que les deux concerti de Mozart, dirigés par Jean Pierre Ballon.

Il s’est déjà produit en 1993 au Festival Liszt de Braux-Sainte-Cohière en Champagne. Il s’est présenté en 1999 au Palais de Congrès “ Atlantia ” de La Baule.

L’un de ses concerts à la Scala de San Telmo, à Buenos Aires, a été enregistré par la chaîne de télévision “ Canal a ”, et a été retransmis à toute l’Amérique Latine.

Lauréat de la Fondation Cziffra, il s’est présenté à la Chapelle de Senlis à des nombreuses occasions.

Après avoir enregistré les Etudes Transcendantes de Liszt, il a sorti un C.D. avec la violoniste Beata Halska pour le label Naxos consacré à l’œuvre pour violon et piano de Florent Schmitt, qui a obtenu d’excellentes critiques.

Claudio Chaiquin enseigne le piano au Conservatoire W. AMozart du centre de Paris ainsi qu’au conservatoire Maurice Ravel de Levallois.

Paolo Costanzo

Après ses études en piano au Conservatoire S. Cecilia de Rome, où il a l’occasion entre autres de travailler avec Aldo Ciccolini, il se perfectionne avec la pianiste Mirta Herrera et il approfondit le travail sur le répertoire pour duo pianistique (quatre mains et deux pianos) avec le pianiste Bruno Canino à l’Ecole de Musique de Fiesole-Florence. La rencontre avec le pianiste Alexander Lonquich est elle aussi une expérience marquante dans sa vie artistique : il participe à ses master classes à l’Académie du pianoforte Bartolomeo Cristofori de Florence et il suit ses cours de perfectionnement à l’Académie Chigiana de Sienne. Il joue en France, Allemagne, Italie, en tant que soliste, en formation de chambre et avec orchestre. Il a toujours cultivé sa grande passion pour l’enseignement : actuellement il est professeur de piano au Conservatoire de Palaiseau.

Hongyu Chen

Inner Mongolia-born baritone Hongyu Chen has been doing his PhD at the Arts University of Belgrade since 2020. He graduated in 2017 with distinction at the University of Music Saar under the guidance of Eva Randová. He went on to complete his Master’s with the highest score at the Mannheim Opera School unde Rudold Piernay and finished his postgraduate program at the Franz Liszt Academy in Budapest with Eva Marton.

As a multiple prizewinner at international competitions, he won the 55th International Singing Competition Anton Dvorak, Johannes Brahms (Austria), Ada Sari (Poland), Josef Sinmandy (Hungary), Città di Alcamo (Italy), Imrich Godin (Slovakia), UPMCF (France), JEJ Reszkow (Poland). ) and Chamber Opera Schloss Rheinsberg in Germany. He has appeared at the Frankfurt Opera, the Bayreuth Festival (Haus Wahnfried), Carnegie Hall, the Tyrolean Festival, the Opéra-Théâtre de Metz Métropole, the Nationaltheater Weimar, the national theater Belgrade and the Nationaltheater Szeged. His extensive concert engagements have taken Hongyu Chen to several European countries as well as to the USA and Asia and ledto collaborations with renowned orchestras such as the German State Philharmonic Rhineland-Palatinate, the Brandenburg State Orchestra, the Prague Philharmonic, the Orchester National de Lorraine and conductors such as Christian Thielemann, Helmut Rilling, Gustav Kuhn, and Gyüdi Sandor. Since 2018 he has been a junior professor at the Inner Mongolia Art University in China and at Szeged University in Hungary, as well as a visiting professor for master classes in China and Europe.

 

 

The course will be from 1 to 3 august:                                                                                     Fee 275 euros including pianist to the class

Kim Joon

Kim Joon is a pianist presenting his impressive playing with his in-depth understanding on music and sophisticated sense. He both entered and graduated from the Seoul Arts High School as the top of his class. While he was still in high school, he attended the first preparatory school for the Korean National University of Arts and succeeded in entering the University, studied with Professor, Kim Dae-jin, and graduated with the distinction.
Afterwards, he moved to Germany he studied at the Mannheim University of Music and Performing Arts with Professor, Robert Benz, and acquired the diploma. He also completed the chamber music course, developing his skills and understanding in a solo performance as well as chamber music. He continued his study at the Frankfurt University of Music and Performing Arts with Professor, Lev Natochenny and graduated from the Konzertexamen program with the distinction, laying a solid foundation to be an exceptional musician.
Since he was young, he has demonstrated his outstanding abilities by winning the nation’s numerous renowned competitions. While studying at the Korean National University of Arts, he won the first prize at the Dong-A Music Competition, the first prize and the special prize at the Busan Music Competition, the first prize at Ewha & Kyunghyang Concours, the first prize at the Music Association of Korea Competition, the first prize at Chosun Music Competition, the first prize at the Eumyoun Competition and the first prize at the Hankook Children’s’ Daily Music Competition among others. While studying at the Seoul Arts High School, he proved his competence as a pianist by winning the Proud Musician of the Seoul Arts High School.
When he was eleven, he gave his debut performance with the Seoul Philharmonic Orchestra. Since then, he played with KBS Symphony, Suwon Philharmonic Orchestra, Busan Philharmonic Orchestra, Gunsan Philharmonic Orchestra, Korean Symphony Orchestra, Seoul Symphony Orchestra, Seoul Arts High School Orchestra, Chungnam Philharmonic Orchestra. He also played with world famous orchestras such as WDR Rundfunk Orchestra, China National Symphony, Tokyo Symphony Orchestra, Belgium Orchestre Royal de Chambre de Wallonie. Moreover, Kim held several recitals including JM debut performance. Performing as a soloist in several performances and holding recitals, he has established himself nationally and internationally. Especially after moving to Germany, he began to distinguish himself by being awarded at the Concorso Internationale Pianistico Citta dei Marsala in Italy. Afterwards, he won the first prize at the Concurs Internacional de Piano D’Escaldes/Engordany Premi Pricipat d’Adorra, the second prize at Cologne International Music Competition, the third prize at the China International Piano competition, was awarded at the Leeds International Piano Competition, won the Semifinal Prize at the Queen Elisabeth Competition and the fifth at the Japan Hamamatsu International Piano Competition as receiving international acclaims.
He also presented recitals in Italy, France, Spain, Andorra, China, Japan among others by invitation. When studying at the Mannheim University of Music and Performing Arts, he was invited by Deutschland Radio Berlin Rundfunk and his playing was live broadcast nationwide via the radio. Since then, he was also invited by many music festivals including Frankfurt Alte Oper, Weilburger Schlosskonzerte, and Kurpfalzkonzert. In 2010, he was awarded at the China International Music Competition and with this opportunity, he had a tour in China. Those concerts received standing ovations, and favorable reviews. His concerts were introduced in numerous media including Frankfurter Allgemeine Zeitung and Piano News.
With powerful play, effective techniques, and profound musicality, Kim Joon has actively performed as a soloist with renowned national and international orchestras and joined the chamber music. Especially, for the 100th anniversary of Scriabin’s death, he held the entire sonata cycle of Scriabin for the first time in Korea through which he communicated with the audience based on a creative idea and abilities. Currently, he serves as a professor at the Kunsan National University.

HONG ANH SHAPIRO

Violoniste, pédagogue, directrice artistique, Hong Anh Shapiro a obtenu son diplôme de l’Indiana University où elle a été élève de Mimi Zweig, Franco Gulli. Dès son arrivée en Suisse, elle fonde
l’École Violonissimo à Genève, une école de violon connue pour le succès de ses élèves, notamment les soeurs Camille et Julie Berthollet.
Outre l’enseignement des nombreux jeunes violonistes en Suisse, Hong Anh est également impliqué dans l’enseignement de jeunes talents issus de milieux défavorisés dans le monde. Elle organise chaque année, un concert de gala qui réunit sur scène tous ses élèves sur la scène prestigieuse de Victoria Hall à Genève. Le prochain concert aura lieu le 19 décembre 2023.

Marc Tairraz

Violoniste et chef d’orchestre de 44 ans, formé aux Conservatoires de Genève, Lausanne et Neuchâtel, Marc Tairraz a orienté sa pratique professionnelle de la musique dans l’enseignement et la direction d’ensembles, tout en menant une carrière d’interprète. Membre de la Société Suisse de Pédagogie Musicale et fort de vingt ans d’exéprience, il est à présent professeur de violon au Collège Champittet dans le cadre du programme Juilliard. Sa classe individuelle compte une
quarantaine d’élèves.
En 2009, il fonde l’Orchestre Amati qui comprend 70 musiciens amateurs. Ils ont joué par exemple à l’auditorium Stravinski de Montreux et dans la salle Paderewski de Lausanne.
Enfin, il a créé des liens avec plusieurs associations péruviennes, argentines et paraguayennes qui facilitent l’accès à l’apprentissage de la musique pour des enfants en Amérique du sud. Ses différentes missions sur place comprenaient les cours aux élèves, la formation des professeurs de violon et des projets en soliste notamment le concerto de violon de Beethoven avec l’Orchestre
Symphonique de Cusco et l’Orchestre National du Paraguay.

Camille Rollet

Après des études de violon au Conservatoire de Dijon, Camille Rollet se dirige vers l’alto et intègre le Pôle Supérieur de Paris-Boulogne-Billancourt (PSPBB) où elle bénéficie des conseils d’Isabelle Lequien et Michel Michalakakos. Elle y obtient une licence de Musicologie, une licence d’Interprète et le Diplôme d’Etat d’enseignement spécialisé en alto.
En 2015, ce sont sous les conseils de Jutta Pucchammer-Sédillot, que Camillle est diplômée d’un DESS d’alto de l’Université de Montréal (Canada). Elle a joué dans de nombreux ensembles à Montréal tels que l’ensemble Orchanik, l’Orchestre Philharmonique des Musiciens de Montréal (OPMEM), mais également en France où elle s’est produite au sein de l’ensemble
Furians ou l’orchestre “Les Siècles”.
De retour en France, Camille s’investit dans de nombreux projets et devient alto solo de l’Ensemble Orchestral de Dijon, altiste du Quatuor Grimm et “fait swinguer les neurones” en conférence-concert (dirigée par Emmanuel Bigand) au sein du Rolling String Quartet. Elle intègre également le quatuor Kodama en août 2021. Passionnée par l’enseignement, Camille est professeure d’alto dans différentes structures en Côte d’Or et aussi dans l’Yonne (Conservatoire de Joigny et Laroche-Migennes).

Simona Glavan

 

Née à Bucarest (Roumanie), Simona Glavan commence ses études musicales à l’âge de 5 ans à l’école de musique « Georges Enesco », dans la classe de Stella Camenita.
Les années suivantes elle émigre aux Etats-Unis et poursuit ses études avec la concertiste d’origine russe Eleonora Lvov à la « Cleveland Music School Settlement » ; une collaboration particulièrement enrichissante, Simona Glavan s’affirme comme un jeune talent très prometteur en remportant deux années consécutives le Premier Prix du « Concerto Competition ». Elle est invitée à participer au festival « Live with the Arts » de Cleveland, et participe activement à de nombreuses activités culturelles régionales importantes.
En 1990 elle suit le programme du Conservatoire en vue de l’obtention d’une licence de concert dans la classe de Peter Takάcs, ainsi que celui de l’Université en vue de l’obtention d’une licence de philosophie et se produit régulièrement au « Cleveland Institute of Music », à la « Baldwin Wallace University », à la « Harkness Chapel » (Cleveland), à la « Case Western Reserve University », au « Oberlin Conservatory » et au festival « Chautaqua » de New York. En 1994 après s’être vue décerner deux années consécutivement le « Dean’s High Honors », avoir obtenu une bourse pour ses quatre années d’études et être rentrée dans le cercle des 2% d’ élèves les plus méritants des Etats-Unis, Simona Glavan est diplomée du « Oberlin Conservatory of Music » et revient en Europe.
Résidant à Paris depuis lors, elle s’est produite en solo et lors de concerts de musique de chambre à travers toute l’Europe en bénéficiant des conseils de grands maîtres tels que Vadim Sakharov et Vladimir Krainev.
Simona Glavan est Professeur d’Enseignement Artistique au Conservatoire de Puteaux depuis 2013.

Gianluigi Caldarola

 

Gianluigi Caldarola, né en 1986, est Première Clarinette Solo à l’Orchestre de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège (Belgique).

Diplômé du Conservatoire « U. Giordano » de Foggia (classe Vincenzo Conteduca), il réalise son perfectionnement instrumental à l’Académie italienne de Rome auprès de Calogero Palermo (clarinette solo du Concertgebouw d’Amsterdam) et participe en tant qu’élève aux masterclasses de Corrado Giuffredi, Karl Laister et Alessandro Carbonare.

Lauréat de nombreux concours d’orchestre ainsi que de bourses, il est par ailleurs récompensé dans pas moins de 15 concours internationaux. Il reçoit notamment le Premier Prix Absolu au prestigieux Concours International de Clarinette « Saverio Mercadante » de Noci (BA), le 1er Prix du Concours National “Nuovi Orizzonti” di Arezzo dans la catégorie Solistes Bois, le 2e Prix du Concours International de clarinette “Giacomo Mensi” di Breno (BS), le 3e Prix du concours “Rino Viani” de Carpi (MO) ainsi que le 3e prix au concours national de clarinette « Ciro Scarponi » d’Assise.

Son parcours professionnel l’a amené à collaborer en tant que Clarinette Solo au sein de l’Orchestre National de France, l’Orchestre de l’Opéra de Rome, l’Orchestre Cherubini fondé par le Maestro Riccardo Muti , l’Orchestre Haydn de Bolzano, l’orchestre des Virtuoses Italiens, l’Orchestre du Théâtre Carlo Felice de Gênes, l’Orchestre du Théâtre Petruzzelli de Bari, le Philharmonic Orchestra « Mihal Jora » de Bacau, l’Orchestre Symphonique de la ville Métropolitaine de Bari, l’Orchestre Philharmonique Salernitana du Théâtre Verdi de Salerne et l’Orchestre du Théâtre Lyrique Expérimental de Spoleto en jouant sous la direction d’illustres chefs d’orchestre et solistes internationaux comme Riccardo Muti, Emmanuel Krivine, Fabio Luisi, Krzysztof Eugeniusz, Penderecki, Isaac Karabtchevsky, Nevill Marriner, Donato Renzetti, Piero Bellugi, Daniel Oren, Michel Plasson, Speranza Scappucci, Michele Mariotti, Gianluigi Gelmetti, Claudio Scipione, Angela Gheorghiu, Lawrence Browenlee, Leo Nucci, Joseph Alessi, Francesca Dego, Massimo Quarto etc. où il a joué dans d’importants théâtres tels que la Helmut List Halle de Graz (Autriche), la Basilique Saint-Denis et la La Seine Musicale (France) et des salles de concert internationales en Finlande, Belgique, France et au Japon, Espagne Emirats Arabes Unis, Lettonie, Chine, Autriche. Un nombre important de ses exécutions ont de plus été diffusées par diverses chaînes de télévision et de radio comme la Rai, Radio Tre, Musiq3, France.Tv et France Musique.

En plus de sa riche activité de musicien d’orchestre, il se produit en soliste devant différentes formations allant du duo à l’ensemble, et a eu la possibilité d’enregistrer pour d’importantes maisons de disques telles que Warner Classic Music et Enja Records.

Depuis 2019, parallèlement à son activité de concertiste, il accompagne les étudiants dans leur développement musical en exerçant en tant que professeur dans diverses masterclasses et cours de perfectionnement.

Diane Duraffourg

Après ses études au CNSM de Paris dans la classe de Gérard Jarry puis une année avec Veda Reynolds, Diane Duraffourg-Robinson part aux États Unis en 1987 à l’Université d’Indiana (Bloomington) pour travailler sous la direction du célèbre violoniste italien Franco Gulli et y obtient un Artist Diploma in Violin Performance. Lors de sa participation au Ravinia Festival deux ans plus tard, elle rencontre la pédagogue américaine Sylvia Rosenberg avec qui elle poursuit ses études à la Manhattan School of Music de New York, et au Peabody Conservatory de Baltimore où elle devient son assistante. Elle joue
aussi régulièrement pour le violoniste Pinchas Zuckerman et participe à de nombreuses masterclasses avec des artistes tels que Gyorgy Sebok, Janos Starker, Arnold Steinhardt, Menahem Pressler, les quatuors de Tokyo et Cleveland.
A Bloomington, elle étudie également le violon baroque avec Stanley Ritchie.
Diane se produit de façon extensive en solo et musique de chambre au Kennedy Center, Smithsonian (Washington D.C), Scotia Festival Halifax (Canada), Villa Musica (Neustadt, Germany), Myra Hess Concert Series (Chicago), Steans Institute for Young Artists (Highland Park IL), Lincoln Center (New York City) et est l’invitée de l’émission Young Artist Showcase de la radio New Yorkaise WQXR.
Elle est lauréate à 18 ans du 3ème Prix au Concours International Viotti de Vercelli (Italie), puis remporte le 1er Grand Prix du Baltimore Symphony Concerto Competition avec son interprétation du concerto de Bartok, le Grand Prix du concours Matinée Musicale d’Indianapolis, et le 1er Prix du Summer Festival Concerto Competition à l’Université SMU de Dallas. Elle se produit également en solo avec l’orchestre de chambre Concertante di Chicago, dans plusieurs séries de concerts dont Music Under Glass au Garfield Conservatory (Chicago), et aux festivals de Vollore et Hérisson (France).
Entre 1992 et 1995, en tant que membre du White Oak Dance Project créé par Mikhaïl Baryshnikov, Diane se produit sur de nombreuses scènes mondiales où elle joue, entre autres, la Sonate de Ravel pour violon et piano.
Membre de l’orchestre du Lyric Opera de Chicago depuis 1996, elle estime également important de partager et transmettre aux générations futures les enseignements qu’elle a eu la chance de recevoir. Elle a été sur les facultés des Universités de Salisbury (Maryland), Loyola College (Baltimore) et Wisconsin (Milwaukee).
Diane Duraffourg-Robinson partage sa vie avec son mari le violoniste Canadien John Robinson et leur fils, Alexander.

Irène Poma

Irene Poma commence ses études musicales à l’âge de sept ans dans sa ville natale, au Conservatoire de Trapani ou elle étudie jusqu’à l’obtention de son diplôme, en 2014. Elle se perfectionne ensuite avec Francesco Loi, au Théâtre Carlo Felice de Gênes et commence en parallèle des études de « Philosophie, International Studies and Economics » à l’Université Ca’ Foscari de Venise. En 2017, elle intègre la classe de flûte de Frédéric Berteletti au CRR de Lyon puis dès 2019 celle de José-Daniel Castellon au sein de l’HEMU (Haute École de Musique) à Lausanne. Après l’obtention d’un premier « Master en Interprétation », Irene Poma, très intéressée par le monde de l’enseignement, commence un second « Master en Pédagogie Musicale » qu’elle obtient en 2023 cette fois dans la même institution.
La richesse de la vie musicale et plus globalement culturelle suisse-romande lui offre la chance de développer parallèlement des activités d’enseignante et d’interprète.
Elle fait partie, depuis 2021, de la «2B Company», compagnie théâtrale avec un calendrier de spectacles en Suisse et à l’internationale.
En 2023, elle a écrit, réalisé et interprété le spectacle musico-théâtral « Flûte et Reflûte », une pièce de théâtre mettant en scène un artiste polyvalent qui endosse à la fois le rôle de musicien et de comédien.
Le partage de la musique est un concept central dans sa vision artistique, c’est pourquoi elle se produit souvent en musique de chambre, notamment avec son trio flûte, alto et harpe, qui en 2022 gagne le 1er prix au « Swiss International Music Competition ».
Elle a collaboré avec l’Opéra de Lausanne, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, Sinfonietta de Lausanne, Camerata Venia de Genève…
Récemment, elle a été sélectionnée pour participer au Concours International ARD de Munich et au Concours International de Genève.
Elle est lauréate du « Prix Tremplin 2023 » de la Fondation Leenaards.
De 2021 à 2023, elle a enseigné au Conservatoire Cantonal du Valais. Maintenant elle enseigne à l’École Multisite, à l’École de Musique de Leysin et à l’ École de Musique « La Saltarelle » de Lausanne.

Esther Tissot Yoon

Issue d’une famille sud-coréenne, elle débute la flûte traversière en Argentine  avec Raúl del Castillo. Elle remporte à 16 ans le 1er Prix « El tiempo y el sonido » à Buenos Aires, ainsi qu’une bourse qui lui permet de venir en France et poursuivre ses études.

En 2004 elle intègre le Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison dans la classe de Philippe Pierlot, puis Pascale Féuvrier où elle obtient le Diplôme d’Etudes Musicales ainsi que le Prix d’Excellence et le Prix de Virtuosité. En 2007 elle est lauréate des Concours Internationaux « Nerini » et « Jeunes Flutistes ».

Avec un fort désir d’enseigner, elle rejoint la formation du Cefedem Rhône-Alpes et en 2011 elle obtient son Diplôme d’Etat de professeur de flûte traversière. Son expérience pédagogique l’amène à enseigner à l’école de musique de la RATP de Paris, au CRR de Lyon, au CRD de Noisy le grand, aux écoles de musique de Genas, de Decines, de Boulogne, ainsi qu’à l’Académie Internationale de Musique de Paris.

Elle fonde le Quatuor L’Esquisse en 2012, quatuor de flûtes spécialisé en musique Argentine. Leur premier CD est sorti récemment en 2022.

Attirée par la manufacture de son instrument, Esther possède aussi une formation de lutherie suivie chez SongJa flûtes puis Jean-Yves Roosen à Paris.

Aujourd’hui elle est professeur au Conservatoire de Bougival et de La Celle Saint Cloud dans lequel elle dirige également l’Orchestre et l’ensemble de flûtes « Les flûtes en celle ».

Membre de l’orchestre OASP,  elle s’épanouit musicalement en tant que flûte solo.

Florencia JAURENA

Florencia est née en 1989 au sein d’une famille de musiciens à Buenos Aires. Envoutée par la sonorité de la flûte traversière elle débute l’instrument à 9 ans avec M. Stratta suivi de L. Falcone, avec qui elle étudiera également a la UNA (Université National des Arts de Buenos Aires).

En Argentine, elle s’est produite en tant que soliste à l’Auditorium de la Faculté des Droits et à la Salle Piazzolla du Théâtre Argentino de La Plata sur les Concertos de Mozart, Stamitz, Mercadante et « Il Cardellino » de Vivaldi. Ce dernier notamment sous la direction du célèbre violoniste Alberto Lysy qui l’invite a se produire avec sa Camerata Lysy-Gstaad. Elle remporte également un « 2ème Prix » au Concours des Jeunes Musiciens tenu par le Comitato Italiano et l’Unesco. Soutenue par différentes fondations telles que MMSEN, Zalesky et Mozarteum Argentino elle s’installe à Paris en 2008 et se perfectionne notamment avec Philippe Lesgourgues, Céline Nessi et Vincent Lucas. Elle reçoit deux Diplômes Supérieurs à l’École Normale de Musique et un Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien doublé d’une Licence de Musicologie au Pôle Supérieur de Paris – Boulogne Billancourt – Université Sorbonne Paris IV. 

Très attirée par le piccolo elle s’y perfectionne auprès de Pierre Dumail au CRD de Clamart et obtient un Prix mention Très Bien à l’unanimité en 2018.  Elle reçoit également un 1er Prix au « Concours de Musique en Picardie » et résulte finaliste au « Concours International du Jeune Flûtiste ». Tout au long de ses études elle a reçu les conseils des flûtistes de renom tels que A. Adorjan, C. Wincenc, M. Debost, S. Coles, W. Bennet, F. Rengli, S. Cherrier.


Attachée particulièrement à la musique latino-américaine elle est co-fondatrice du quatuor de flûtes « L’Esquisse ». Le quatuor présente récemment leur premier album intitulé 
« Impressions d’Argentine » chez France Musique. 

Flutiste éclectique, elle intègre également le groupe de  salsa «  Salsos+ » et tourne depuis 2023 avec le projet « Worakls » (électro – symphonique). Elle est régulièrement invitée au sein de l’Orchestre Colonne parmi d’autres orchestres et ensembles. Elle a joué aux Opéras de Vichy, Reims, Mulhouse, Colmar, Strasbourg et au Théâtre Impériale de Compiègne en tant que flûte solo pour l’Opéra « Maria de Buenos Aires » de Piazzolla au sein de l’Orchestre « La Grossa » en partenariat avec le ballet de l’Opéra du Rhin.


Passionnée par la transmission elle participe dans les cadre des festivals internationaux : 
« Festival International des Arts de Shanghai » en Chine (2018/2019) ou elle y enseigne et se produit au Grand Théâtre de Wuxi ; « 10mo Festival de Flauta de Junín, Argentine » (2020) où elle expose son travail de mémoire: “L’École française de flûte expliquée aux hispanophones”;  « Festival International de Flûtistes » à Lima, Pérou (2023) pour des master classes et des concerts.

Florencia enseigne actuellement au Conservatoire Municipal du 15ème arr. de la Ville de Paris et en tant que titulaire au Conservatoire du Raincy. 

Daniel Rubenstein

Originaire de Bruxelles, Daniel Rubenstein a foulé de nombreuses scènes en Belgique, Hollande, Allemagne, Espagne, Portugal, France, Italie, Luxembourg, Irlande, Bulgarie, Roumanie, Brésil, Turquie, Tunisie, Israël, Corée du Sud et Japon.

 

Diplômé avec distinction du Conservatoire royal ­de Bruxelles et de l’Université d’Indiana en 3 instruments – violon, alto et piano – et est actif depuis comme concertiste et comme pédagogue.

 

Il s’est notamment en soliste, récital et en musique de chambre dans des salles de renommées telles que la Grande Salle Henri Leboeuf et le Studio 4 de Flagey à Bruxelles, la Koningin Elisabethzaal à Anvers, l’Auditorium Manuel De Falla à Grenade, l’Auditorium National de Murcia, le National Concert Hall de Dublin, le Jerusalem Henry Crown Symphony Hall, le Tel-Aviv Museum, le CCR Concert Hall et Kadıköy Süreyya à Istanbul, la Phlharmonique d’Antalya, l’Acropolium de Carthage, la Sala Reduta à Brasov, Minato Mirai à Yokohama, etc.

 

1er Prix de plusieurs concours nationaux (Pro Civitate, Edouard Deru, Lioness Club Young Virtuoso), Daniel Rubenstein a donné son premier concert en soliste à l’âge de 15 ans avec l’Orchestre National de Belgique sous la direction Mendi Rodan, suite à quoi il joua sous la direction de chefs tels qu’André Vandernoot, Jean-Pierre Wallez, Proinssias O’Duin, Georges Octors, Ronald Zollman etc.

 

Comme chambriste, il a joué un répertoire de plus de 200 œuvres avec plus de 100 musiciens tels que Abdel-Rahman El Bacha, Brigitte Engerer, David Lively, Daniel Blumenthal, Peter Frankl, Hagaï Shaham, Jean-Claude Vanden Eynden, Olivier Charlier, Yuzuko Horigome, Augustin Dumay, Peter Zazofsky, Liviu Prunaru, Gil Sharon, Vladimir Mendelssohn, Lluis Claret, Alexander Dmitriev, Luc Dewez, Miha Haran, Marc Grauwels, Francis Orval, Michel Lethiec, Pascal Moragues etc.

 

Son intérêt pour la musique actuelle mena à la création de près de 40 œuvres écrites pour lui ou qui lui sont dédiées. Celles-ci sont signées Hao-Fu Zhang, Jacqueline Fontyn, Don Freund, Jan Van Landeghem, Frédéric Van Rossum, Michel Lysight, Oded Zehavi, David Loeb, Robert Janssens, Jean-Pierre Deleuze, Stéphane Orlando, Jan Freidlin etc. Il donna aussi la création en Israël du concerto pour violon et oud de Aviya Kopelman.

 

Altiste durant 12 ans du Mahler Piano Quartet, Daniel Rubenstein également été altiste du Guarneri String trio, du Verhaeren Strijkkwartet et du Trio Estampes. Il est actuellement 1er violon de l’Ensemble Mendelssohn, un des seuls ensemble européens spécialisés dans les quintettes et sextuor à cordes avec et sans piano.

 

Sa discographie d’une douzaine de CD est publiée chez DUX, Talent Records, Kalidisc, Pavane Records, ou encore Harp&Co. Elle comprend des récitals violon-piano, alto-piano, de la musique de chambre et des créations mondiales. Plusieurs de ses enregistrements ont reçu d’excellentes critiques de la presse internationale (Gramophone, Crescendo, Klassik Heute, Fanfare).

 

Daniel Rubenstein a débuté le violon à l’âge de 6 ans avec comme professeur Marie-Christine Springuel, José Pingen puis son père Jerrold Rubenstein. A l’âge de 16 ans, il est admis au Conservatoire royal de Bruxelles (BE) étudiant avec Marcel Debot puis avec Philippe Hirshhorn. Il poursuivi ensuite ses études durant 5 année à l’Université d’Indiana à Bloomington (USA) d’abord avec Miriam Fried, puis avec Franco Gulli. Il étudia aussi durant une demi-année avec Nicolas Chumachenco à Freiburg (DE) et durant 2 étés à l’Academia Chiginia de Siena (IT) avec Boris Belkin.

 

De plus, Daniel Rubenstein est diplômé à l’alto de l’Université d’Indiana après 3 années d’études dans la classe de Atar Arad. Il a également accompli des études complètes au piano au Conservatoire royal de Bruxelles dans la classe de Orit Ouziel et Robert Redaelli, y obtenant le Diplôme Supérieur de piano avec distinction.

 

Pédagogue engagé, il est professeur de violon, alto et de musique de chambre au Conservatoire royal de Mons – Arts2 (BE) ainsi que professeur-associé (chargé d’enseignement) en musique de chambre au Conservatoire royal de Bruxelles où il fut aussi professeur invité de violon.

 

Il donne régulièrement des masterclass en Belgique et à l’étranger. Ses plus brillants étudiants ont été lauréats de concours nationaux, et ont commencé une carrière comme membres fixes d’ensembles reconnu en musique de chambre ou en musique contemporaine.

 

Après avoir été directeur artistique de l’Institut Ysaye à Bruxelles (2004 à 2010), directeur artistique des Concerts Astoria (2006 à 2013), Daniel Rubenstein est depuis 2009 directeur artistique du Festival Mozart à Waterloo (BE), festival international de musique de chambre qui a célébré en 2020 son 25ème anniversaire lors d’une première édition au Japon.

—-

Born in Brussels, Daniel Rubenstein performed as a soloist or as a chamber musician across Belgium, Holland, Germany, Spain, Portugal, Italy, Luxembourg, Ireland, Bulgaria, Romania, Brazil, Turkey, Tunisia, Israel, South Korea and Japan.

 

Graduated with Honors from the Royal Music Conservatory of Brussels (Belgium) and the Indiana University (USA), receiving Higher Diplomas in 3 instruments – violin, viola & piano – Daniel Rubenstein was a winner of several national music competitions : Winner of the Pro Civitate National Competition (Dexia Classics), 1st Prize of the National Violin Competition Edouard Deru and 1st Prize of the National Violin Competition Young Virtuoso.

 

Daniel Rubenstein gave his first solo concert at the age of 15 with the National Orchestra of Belgium under the direction of Mendi Rodan following which he has performed under known conductors such as André Vandernoot, Jean-Pierre Wallez, Proinssias O’Duin, Georges Octors and Ronald Zollman.

 

Since early 2000, Daniel Rubenstein appeared in Concert Series and International Festivals in renowned concerts halls : Manuel De Falla Hall in Granada, Auditorium National de Murcia, National Concert Hall de Dublin, Henry Crown Symphony Hall à Jérusalem, CCR Concert Hall in Istanbul, Antalya Philharmonic, Sala Reduta in Brasov (Roumania), Henri Leboeuf (PBA) in Brussels, Koningin Elisabethzaal in Antwerp, Acropolium in Carthage, Minato Mirai in Yokohama etc.

 

As a chamber musician, Daniel Rubenstein performed together with artists such as Abdel-Rahman El Bacha, Brigitte Engerer, David Lively, Daniel Blumenthal, Hüseyin Sermet, Peter Frankl, Hagaï Shaham, Jean-Claude Vanden Eynden, Olivier Charlier, Yuzuko Horigome, Augustin Dumay, Peter Zazofsky, Liviu Prunaru, Gil Sharon, Vladimir Mendelssohn, Lluis Claret, Alexander Dmitriev, Luc Dewez, Miha Haran, Philippe Bernold, Marc Grauwels, Pascal Moragues, Michel Lethiec…

 

Daniel Rubenstein is 1st violinist of the Ensemble Mendelssohn (string quintet and sextet), and Estampes (trio viola, flute and harp). He has been for 12 years the violist of the Mahler Piano Quartet,) and the Guarneri String trio and the Verhaeren String Quartet.

 

He has created more than 40 new works by composers such as Don Freund, Jan Van Landeghem, Frédéric Van Rossum, Michel Lysight, Oded Zehavi, David Loeb or Jean- Pierre Deleuze, some of those compositions being dedicated or written for him. He also gave the Israeli Premiere of the Concerto for violin and ud by Aviya Kopelman.

 

His recordings, 14 CD at the present time, were published by Talent Record, Kalidisc, Pavane & Contréclisse, and includes “Suites & Partitas of Modern Times” for violin and piano which receives excellent critics from International music magazines and “Septentrion” for viola & piano – including the Vieuxtemps viola sonata and 3 World Premiere recordings for viola & piano – both with pianist Muhiddin Dürrüoglu, as well as Fairy Tales, a viola recital with pianist Dalia Ouziel.

 

After studying with Marie-Christine Springuel, José Pingen and his father Jerrold Rubenstein, Daniel Rubenstein studied with Marcel Debot, Philippe Hirshhorn, Miriam Fried and Franco Gulli and received further training with Nicolas Chumachenco and Boris Belkin. He also completed full studies as a pianist at the Royal Music Conservatory of Brussels in the class of Orit Ouziel and Robert Redaelli, and graduated as a violist in the class of Atar Arad (Indiana University).

 

Professor at the Royal Conservatory of Mons (Belgium) where he holds both a violin and a viola class, teaching students for their Master Degree, Daniel Rubenstein is also Associate Professor in Chamber Music at the Royal Conservatory of Brussels and gives regularly Master-classes and is the Artistic Direction of the Festival Mozart (Waterloo) and international Chamber music festival now in its 25th edition.

Daniela Giordano

Her debut in the USA, at Carnegie Hall in New York, consecrates her as one of the most interesting pianists of her generation.
Daniela Giordano began studying the piano when she was very young, revealing an innate talent and passion for music. She graduated summa cum laude and honorable mention at U. Giordano Conservatory of Music.
She went on to study with Maestro P. Bordoni and then attended International Music Universities. Daniela postgraduated at the Lugano Musikhochschule with M° V. Ashkenazy and obtained a Master’s degree in Music Performance and Interpretation (Major Piano).
In 2011, she has won the FIDAPA International Piano Competition and was awarded a Scholarship to attend a Meisterkurs Klavier at the Salzburg Mozarteum with M° Perticaroli.
After that, she was admitted to Santa Cecilia National Academy in Rome and in 2014 she got an additional post-graduation degree with Maestro B. Lupo.
Daniela has been awarded First Prize in National and International Piano Competitions: First Prize “Pianists of Italy”, First Prize “Giulio Rospigliosi”, “Best Execution Award” at the 9th International Piano Competition “Premio Napolitano” (member of Alink-Argerich Foundation, the Nederland’s Foundation that includes the most prestigious competitions in the world).
Daniela performs as a soloist in the most important concert halls and theatres in the world (USA, Great Britain, Austria, Swizerland, Germany, Nederland, Spain, France, Auditorium Parco della Musica in Rome, Scarlatti Hall and National Museum in Naples, Teatro Marcello in Rome and many others).
Her live performances have been broadcasted by RAI (Italian Public Television) and Classical Planet, during the Euroclassical Festival.
She has just published her first record: Giordano 2.0, a monography dedicated to piano works by Umberto Giordano, which received a recognition by the Scientific Technical Committee established by the Ministry of Cultural Heritage and Activities for the 150th anniversary of the birth of the composer.
She is Piano Professor at Donizetti Conservatory of Music in Bergamo and she is very fond of teaching music, delivering Masterclasses and Lectures in Italy and abroad.
www.danielagiordanopiano.com

 

Jean-Luc Manca

Après avoir commencé ses études à l’école de musique de Saint-Martin-d’Hères (classe de L. Bonali) puis au conservatoire de Grenoble, Jean-Luc Manca entre à l’école d’accordéon de Chambéry (classe d’A.Thépaz)
il obtient le prix de la SACEM en 1978 et 1980 et remporte le premier prix au concours international de Genève (Suisse)
En 1983 il enregistre l’intégrale du programme qui lui a valu le premier prix à la coupe mondiale de l’accordéon à linz (Autriche)
Après deux ans d’études à Moscou (Russie) dans la classe de F. Lips il obtient le diplôme de l’institut pédagogique Gnessine.
Titulaire du C.A. il partage son activité professionnelle entre l’enseignement au CRR de Grenoble et sa carrière de concertiste. Sa discographie comprend 17 albums.

Christine Paté

Christine Paté, née à Lyon, reçoit une éducation musicale complète en piano et violon au Conservatoire à Rayonnement Régional de sa ville natale et y obtient de belles distinctions. Se consacrant aussi à l’accordéon, elle est lauréate de nombreux concours dans ses trois instruments, remportant entre-autre le prix de l’ UNAF ainsi que celui de la Sacem en accordéon, le Royaume de la musique en 1982 en piano.

En 1987, elle obtient le Diplôme d’Etat d’accordéon. Élève de Max Bonnay à Paris, elle poursuit ensuite ses études d’accordéon auprès d’ Hugo Noth à l ’École Supérieure de musique de Trossingen en Allemagne ou elle obtient en 1993 un Master en pédagogie ainsi qu’ en accordéon.

Installée à Berlin depuis 1994 en tant que concertiste Christine Paté donne de nombreux concerts. Passionnée par la musique de chambre et la création, elle fonde en 1997, avec le clarinettiste Matthias Badczong, le duo  » Klarinette-Akkordeon plus“ ainsi que le duo « Duo a due“ en 2008, avec la violoncelliste Valérie Dulac.

En 1998, le compositeur Peter Eötvös l ’engage à l’Opéra de Lyon pour la création de son opéra « Les trois sœurs” sous la direction de Kent Nagano. Depuis, il l’invite pour interpréter ses oeuvres.

Très engagée auprès des compositeurs, elle est à l’origine de plus de 150 créations. Elle se produit avec les Ensembles « Sharoun », « United Berlin“, « Mosaïk“, « Kammerensemble Neue Musik“ , ou « l ’Ensemble Orchestral Contemporain »…

Christine Paté est également conviée dans les orchestres prestigieux de la ville de Berlin, « Staatskapelle“, « Berliner Philharmoniker“, « Deutsche Symphonie Orchester“, « Rundfunk Orchestrer“ où elle côtoie des chefs comme Mariss Jansons, Daniel Barenboim, Vladimir Jurowski ou Robbin Ticciati.

Très avide de transmettre ses expériences, Christine Paté enseigne à Berlin et organise de nombreux projets ainsi que des échanges internationaux avec ses élèves. Petits ou plus expérimentés, elle les accompagne avec succès à de nombreux concours ainsi qu’aux admissions universitaires

Vikram Rajan

Vikram Rajan, pianiste, est diplômé de l’Université d’État à Buffalo, New York, Mannes College, New York et à l’Université de musique et des arts de la scène de Vienne. Il réside actuellement à Vienne, en Autriche, où il occupe des postes de professeur de musique à l’Ecole de Musique „Spielstatt“ ainsi que ses activités de pianiste de concert classique et de musicien de chambre.

Vikram Rajan a donné des concerts en Autriche, en France, en Allemagne, en Italie, en Inde et aux États-Unis. M. Rajan a acquis des prix dans des concours tels que le concours Chopin à Brest, en France, et le concours de piano Teresa Llacuna à Poët-Laval, en France. Il a souvent reçu des prix spéciaux pour ses interprétations des maîtres classiques, plus récemment lors du concours international de piano Feurich, 2017. En 2020, Vikram Rajan a reçu une mention spéciale au quatrième concours international de piano de la ville de Vigo où Martha Argerich a participé en tant que présidente du jury.

En 2010, M. Rajan s’est produit au prestigieux festival de printemps « Festwochen » à Vienne où il a joué un récital solo à la Gläsernen Saal dans le Musikverein commémorant le 200e anniversaire du grand compositeur polonais, Frédéric Chopin. M. Les spectacles fréquents de Rajan ont inclus des lieux tels que la Gesellschaft für Musiktheater et l’ancienne Saal Bösendorfer à Vienne, le Palais Sommer Festival à Dresde et l’ Accueil Musical de Saint-Merry à Paris.

Les activités musicales de Vikram Rajan comprennent également sa participation et ses performances aux masterclasses données par divers musiciens renommés tels que Zoltan Kocsis, Jean-Yves Thibaudet, Naum Grubert, Malcom Bilson et Elissó Virsaladze. À l’été 2022, M. Rajan s’est inscrit au programme de maîtrise en musique à l’Academia Ridotto à Stradella, en Italie, où il acquiert le mentorat de la professeure Natalia Trull. Il collabore également régulièrement à divers projets de musique de chambre et a commencé à enseigner à l’Académie de musique d’été de Vienne depuis 2017.

*********************************************

Vikram Rajan, pianist, is a graduate of the State Universtiy at Buffalo, New York, Mannes College, New York and the University of Music and Performing Arts, Vienna.  He currently resides in Vienna, Austria where he holds posts as music teacher at the Spielstatt Music School, alongside his activities as a classical concert pianist and chamber musician.

 

Vikram Rajan has performed concerts in Austria, France, Germany, Italy, India and the United States. Mr. Rajan has acquired prizes in competitions such as the the Chopin Competition in Brest, France and the Teresa Llacuna Piano Competition in Poët-Laval, France. He has frequently been bestowed with special prizes for his interpretations of the classical masters, most recently at the Feurich International Piano Competition, 2017. In 2020, Vikram Rajan received a special mention at the Fourth International City of Vigo Piano Competition where Martha Argerich participated as president of the jury.

In 2010, Mr. Rajan performed at the prestigious spring festival « Festwochen » in Vienna where he played a solo recital at the Gläsernen Saal in the Musikverein commemorating the 200th anniversary of the great Polish composer, Frédéric Chopin. Mr. Rajan‘s  frequent performances have included venues such as the  Gesellschaft für Musiktheater and the former Bösendorfer Saal in Vienna, the Palais Sommer Festival in Dresden and the Accueil Musical de Saint-Merry in Paris. 

Vikram Rajan’s musical activities also include his participation and performances at masterclasses given by various renowned musicians such as Zoltan Kocsis, Jean-Yves Thibaudet, Naum Grubert, Malcom Bilson, and Elissó Virsaladze. In Summer 2022 Mr. Rajan enrolled into the Music Master’s Program at Academia Ridotto in Stradella, Italy where he acquires the mentorship of Professor Natalia Trull. He also collaborates regularly in various chamber music projects and has begun teaching at the Summer Music Academy in Vienna since 2017.

Wenzel Grund

www.wenzelgrund.com

www.mk-akademie.ch

 

Wenzel Grund – Clarinette

Le clarinettiste de Burgdorf a étudié la clarinette comme matière principale avec Kurt Weber au Conservatoire de musique et de théâtre de Berne (Haute école de musique). Il a obtenu le diplôme d’enseignement en 1985 et le diplôme de soliste en 1987. Il suit des cours de musique de chambre et d’ister auprès du Prof. Jost Michaels, Karl Leister, Siegfried Palm et d’autres professeurs de renommée internationale ont élargi son horizon musical.

Pendant ses études, il a été clarinettiste solo de la Jeune Philharmonie Suisse. Il a rapidement enchaîné les concerts et les tournées avec des musiciens et des ensembles importants. Des concerts en solo avec orchestre ainsi que des invitations à des festivals de musique internationaux. A ses concerts s’ajoutent de nombreux enregistrements pour la radio et la télévision. Il a enregistré des disques et des CD chez Claves, Gall, Lunarion, classic 2000 et d’autres éditeurs.

Il a dirigé pendant 13 ans le festival international de musique « Bohemia Festival » avec ses mastercures près de Prague ; il a enseigné pendant 7 ans la clarinette et la musique de chambre aux corsi internazionale die perfezionamento « Tullio Macoggi » à Varenna sur le lac de Côme et a enseigné pendant 11 ans la kinésiologie musicale à l’académie d’été de Soleure – Schloss Waldegg.

  • Né en 1964 à Prague.
  • Etudes à la Haute école de musique et de théâtre de Berne avec diplôme d’enseignement et de soliste.
  • Activité de concert internationale, enregistrements radio, télévision et CD.
  • Activité pédagogique intensive
  • 1995/1996 Praticien en kinésiologie musicale auprès de Dr. Rosina Sonnenschmidt et de Harald Knauss à l’IAK de Fribourg-en-Breisgau.
  • Formations continues et approfondissements dans différents domaines de la kinésiologie.
  • En 2003, les fondateurs de la kinésiologie musicale m’ont accordé une licence pour travailler en tant qu’instructeur de kinésiologie musicale® et poursuivre ainsi leur travail de pionnier.
  • Guérisseur naturel et membre A de l’Association suisse pour la guérison naturelle (certifié par l‘SVNH en kinésiologie et conseil de vie)
  • Hypnothérapeute (O.H.T.C. NGH)
  • enseignant pour le test énergétique radionique
  • conseiller en énergie vitale sensible
  • www.mk-akademie.ch